Vivendi officialise le rachat de Dailymotion

Par , publié le | modifié le
Économie
Dailymotion

Avec 217 millions d'euros, Vivendi rachète à Orange, 80% des parts de Dailymotion.

Suite et fin d’un épisode qui aura tenu en haleine le monde politique et économique. Après deux ans de tractations et de rebondissements, Dailymotion est officiellement racheté par Vivendi. La multinationale spécialisée dans la communication et le divertissement a versé 217 millions d’euros pour obtenir 80% du "Youtube français".

Pour Orange, c’est un soulagement. Ne pesant que 1% du chiffre d’affaires, le groupe de télécommunication voulait se débarrasser de Dailymotion. Le PDG d’Orange Stéphane Richard, en avait selon ses propres dires "ras la …".

Bolloré satisfait de l’achat de Dailymotion

Étant le premier actionnaire de Vivendi, Vincent Bolloré met donc la main sur le service de partage de vidéo et ses 128 millions d’utilisateurs. Assez loin du milliard d’utilisateurs de Youtube, mais toujours une stratégie intéressante pour l’homme d’affaires breton qui rêve désormais de transformer Dailymotion en numéro un européen des contenus et des médias. "Cette acquisition s'inscrit au coeur de la stratégie numérique de Vivendi", selon un communiqué.

Le rachat de Dailymotion devrait d’ailleurs se traduire par d’autres acquisitions au cours de l’année 2015, qui n’ont pas encore filtrées.

Dailymotion reste français

Si la revente de Dailymotion a pris près de deux ans, c’est aussi parce que la politique s’est mêlée aux offres de rachat. Voulant absolument que Dailymotion, success story à la française, reste dans le giron français, Arnaud Montebourg alors ministre du redressement productif, s’oppose à la vente de Dailymotion par Yahoo. Le site d’hébergements vidéo attire des grands groupes comme Alex Springer, ou encore PCCW un groupe venant de Hong-Kong.

Avec la vente de Dailymotion à un autre groupe français, le souhait du gouvernement de conserver sa pépite du web a été exhaussé.

Crédits photos : Gil C / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus