Vitamine D : une carence serait à l'origine de maux de tête

Par , publié le
Santé
La migraine et autre mal de tête

Une étude finlandaise révèle qu'une carence en vitamine D peut conduire à des maux de tête, alors des résultats similaires avaient précédemment été constatés chez l'enfant.

Les personnes souffrant de maux de tête inexpliqués pourraient trouver là une sérieuse piste à approfondir. Des chercheurs de l'Université de l'Est de la Finlande, basée à Kupio, ont ainsi découvert qu'une carence en vitamine D pouvait être liée à des céphalées récurrentes. Les résultats de cette étude sont récemment parus dans la revue Scientific Reports.

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques se sont appuyés sur les résultats d'une vaste étude nationale (Kuopio Ischaemic Heart Disease Risk Factor Study, KIHD) concernant 2.601 sujets masculins âgés de 42 à 60 ans. Ces personnes ont été réparties dans quatre groupes selon leur niveau de vitamine D, et Pourquoi Docteur ? de préciser que 250 de ces hommes auront signalé connaître de fréquentes céphalées.

Maux de tête : une vitamine D sensible chez les hommes

Les chercheurs ont observé que les hommes qui présentaient les taux les plus bas, c'est-à-dire qu'ils affichaient une carence en vitamine D, étaient ceux qui étaient davantage sujets à souffrir de maux de tête. L'écart avec les volontaires les mieux dotés en vitamine D est conséquent puisque le risque de maux de tête est accru de 116% pour les personnes en manque de cette hormone.

Il est maintenant prévu de procéder à de plus larges essais afin de pouvoir déterminer avec plus de précision de quelle manière la vitamine D peut contrer les maux de tête (processus de prévention et guérison).

Des résultats similaires constatés chez l'enfant

On nous rappelle que la vitamine D se trouve notamment et de manière naturelle dans les poissons gras tels le saumon ou la sardine, le jaune d’œuf ainsi que les champignons à l'instar du shiitake. Sa consommation est également possible par voie médicamenteuse.

En juin dernier, une autre étude révélait des résultats semblables chez les enfants et les jeunes adultes, ainsi plus concernés par des céphalées lorsque en situation de carence en vitamines D, B2, B9 et en coenzyme Q10.

Crédits photos : Elena Kharichkina/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus