Le virus Zika transmis pour la première fois via rapport sexuel non protégé

Par , publié le
Santé Le Moustique tigre
Le Moustique tigre

Les autorités sanitaires de New York ont signalé un premier cas de transmission sexuelle du virus Zika. Un moyen de contamination qui avait été jusque là uniquement théorisé.

L'éventualité d'une transmission du virus Zika par voie sexuelle était jugée possible par les experts. Mais elle n'avait pas encore été observée. C'est désormais chose faite à New York, comme l'ont indiqué les centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Zika : une première contamination par voie sexuelle

Le Dr Jay Varma, commissaire adjoint du département de Santé de la ville de New York, commente : " C'est un événement important, mais pas totalement inattendu. De nombreux éléments biologiques indiquaient que cela pouvait se produire".

Piquée par un moustique porteur du virus dans une zone du monde non indiquée par les CDC, la jeune femme âgée d'une vingtaine d'années a donc contaminé son partenaire après une relation non protégée. C'est une analyse sanguine qui est venue confirmer la cause des symptômes dont la femme souffrait au lendemain du rapport. A savoir, des douleurs dans le dos, un gonflement des mains et des pieds et un engourdissement des membres.

Le moustique reste le vecteur principal de contamination

Le Dr Varma précise : "dans la plupart des maladies sexuellement transmissibles, le risque de transmission est plus élevé d’un homme vers une femme. Ce cas mérite attention, mais il faut garder à l’esprit que ce virus se transmet surtout par la piqûre d’un moustique". Selon lui, l'observation de ce cas inédit ne devrait "pas avoir de conséquences majeures en termes de santé publique".

Les CDC recommandent aux personnes rentrant de zones actives du virus le port du préservatif, voire l'abstinence, et ce particulièrement pour les voyageurs dont la partenaire est enceinte. En règle générale bénignes, les suites d'une contamination par Zika peuvent consister en des défauts de développement du fœtus, et notamment des microcéphalies.

Crédits photos : Chamnong Inthasaro/shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus