Un violent incendie a brulé près de 300 hectares du côté de Marseille

Par , publié le
France
Des pompiers à l'ouvrage - photo d'illustration

Hier vers 15h15, un incendie de grande ampleur s'est déclenché à l'ouest de Marseille, entre Carry-le-Rouet et Ensuès-la-Redonne. Près de 300 hectares sont partis en fumée.

Comme c'est bien souvent le cas tous les étés dans le sud de la France alors que le temps est au beau fixe et que le vent souffle, il suffit de peu pour qu'un incendie se déclenche. C'est ce qui s'est passé hier après-midi, vendredi, à l'ouest de Marseille où les flammes ont ravagé 300 hectares. Dans la soirée, même si les nombreux pompiers envoyés sur les lieux commençaient à les maitriser, la situation restait cependant préoccupante.

300 hectares ravagés par un incendie près de Marseille

C'est vers 15h15 que le feu s'est déclaré, aux abords d'un chemin communal se situant entre Ensuès-la-Redonne et Carry-le-Rouet indiquaient les secours. Le vent dans la région était violent, il soufflait entre 40 et 50km/h avec des rafales allant jusqu'à 70 km/h, ce qui a contribué à attiser les flammes et l'incendie s'est alors rapidement développé pour atteindre des zones habitées. Une maison aurait même été endommagée selon les pompiers.

De nombreux moyens ont été mobilisés, ainsi, 500 sapeurs-pompiers et 120 véhicules ont été envoyés sur les lieux de l'incendie. En outre, 8 hélicoptères et 8 avions bombardiers d'eau se sont relayés tout l'après-midi.

Une situation qui restait préoccupante

Les secours seront intervenus auprès de 40 habitations et au total 150 habitants auraient été évacués ainsi que 300 occupants d'un camping. 200 personnes ont dû être évacuées par la mer.  Dans la soirée, Stéphane Bouillon, le préfet de Région, indiquait que le feu ne devrait pas tarder à être maîtrisé mais les secours préféraient parler d'une situation préoccupante alors que "deux autres foyers dans la périphérie de Martigues" étaient toujours très actifs. Le vent qui devait continuer de souffler jusqu’à cette nuit dans cette zone ne facilitait pas le travail des secours.

Partager cet article

Pour en savoir plus