Violences à Ajaccio : quand France 3 reçoit un pseudo imam

Par , publié le
Télévision Rachid Birbach reçu sur France 3
Rachid Birbach reçu sur France 3

Après avoir reçu sur son plateau un imam qui n'en était finalement pas un, la chaîne France 3 a décidé de supprimer l'interview de Rachid Birbach invité suite aux violences survenues à Ajaccio.

Suite aux incidents ayant ébranlé Ajaccio ces derniers jours, et qui avaient démarré par un "guet-apens" tendu aux pompiers, France 3 avait choisi de faire intervenir sur son plateau du Grand Soir 3 Rachid Birbach, présenté comme "président de l’Assemblée des musulmans de Corse".

Sauf que ce titre serait quelque peu usurpé, comme le rapportent nos confrères d'Arrêt sur images. Ce sont des internautes qui, le lendemain, ont dénoncé sur le réseau social Twitter uns supercherie à laquelle Rachid Birbach s'était déjà livrée en 2014, en se faisant ainsi passer pour l'imam d'Auxerre.

Rachid Birbach : un faux imam néophyte de la Corse ?

Il apparaît en effet que son titre tel qu'affiché à l'écran n'est pas lié à une entité religieuse mais à une association. Mouloud Mesghati, qui se trouve être le véritable président du Conseil régional du culte musulman corse, a expliqué avoir été contacté par Rachid Birbach à l'été 2015 : "Il voulait faire une association avec moi, en me disant qu’il connaissait beaucoup de monde, Sarkozy, Hollande. […] Mais moi, je suis élu, toutes les mosquées de Corse sont affiliées au CRCM, je n’ai rien voulu faire avec lui. Il est revenu plusieurs fois en Corse entre juillet et octobre. Il ne connaissait pas l’île, c’était la première fois qu’il venait ici. Il a essayé d’appeler des mosquées, il voulait faire des choses avec elles mais tout le monde l’a rejeté."

France 3 supprime l'interview de son offre de replay

Conséquemment à la polémique, la troisième chaîne a choisi de supprimer l'interview de son offre de rattrapage. Et alors que les responsables de France 3 ont expliqué que Rachid Birbach leur avait été "recommandé par M. Chalghoumi, l’imam de Drancy", ce dernier a démenti mercredi ces propos : "La dernière fois que j’ai eu affaire avec ce monsieur date de plus d’une année et demie, je lui ai dit qu’il ne fallait pas faire comme ça et depuis, je ne l’ai pas vu, et je n’ai pas parlé avec lui."

Crédits photos : captiure d'écran Dailymotion

Partager cet article