Villeneuve-Loubet : une Australienne dit avoir été chassée pour port de burkini

Par , publié le
France Photo d'illustration
Photo d'illustration

Une étudiante australienne affirme avoir été chassée de la plage de Villeneuve-Loubet pour port de burkini. Des témoins de la scène décrivent cependant des faits ne validant pas cette version.

Sur la chaîne de télévision Channel 7, une étudiante australienne musulmane affirme avoir été chassée de la plage de Villeneuve-Loubet, une commune du sud de la France, en raison du burkini qu'elle portait. Elle raconte avoir volontairement porté ce maillot de bain pour témoigner son soutien aux femmes de sa confession.

Sur la vidéo diffusée, on semble voir des baigneurs se livrer à des gestes désapprobateurs envers cette jeune femme de 23 ans, qui était accompagnée de sa mère. Dans des propos traduits rapportés par Europe1, l'étudiante raconte que sa mère et elle ont été "menacées par des gens qui nous ont dit que si on ne quittait pas la plage ils appelleraient la police".

Burkini : une Australienne vraiment chassée d'une plage ?

Le maire de la commune Lionnel Luca s'est dit "sincèrement désolé pour cette jeune Australienne", dont la version des faits ne correspond toutefois pas avec celle de deux témoins de la scène. Une mère de famille a ainsi déclaré à Nice-Matin que la caméra se trouvait sur les lieux avant l'homme et les deux femmes en burkini :

"Ils ont marché quelques minutes le long de la plage, puis sont venus s'installer juste devant l'équipe télé". Quant à la personne qui semble signifier aux baigneuses de partir, sa cible était toute autre : "L'homme sur la vidéo est mon oncle. Il n'a jamais demandé à ce que ces trois personnes quittent la plage. Il s'adressait à la caméra pour demander au cameraman de partir. Il y avait des enfants sur la plage, dont les nôtres, et on ne voulait pas qu'ils soient filmés".

"Ça puait le coup monté"

Et un second témoin qui était dans l'eau, possiblement quelques minutes avant la scène, d'estimer que "c'était scénarisé, c'était trop gros pour être vrai et ça puait le coup monté". Il rapporte pour sa part avoir vu l'étudiante et sa mère ainsi que l'homme prendre rapidement place devant la caméra :

"Ils se sont mis en plein milieu du couloir à jet-ski de la plage privée. Comme ils gênaient, le propriétaire de la plage est sorti leur demander de se pousser." Et alors que ces personnes auront été accueillies dans le restaurant du propriétaire avant d'en ressortir, le caméraman et le journaliste demeuraient attentifs : "On aurait dit qu'ils attendaient des réactions". Ce témoin a de même relevé un élément pouvant appuyer ses suppositions de coup montré : "Il y avait un véhicule qui les attendait en haut de la plage, comme pour les exfiltrer au cas où..." 

Crédits photos : © Pixabay / Public Domain

Partager cet article

Pour en savoir plus