VIH : autotest de dépistage un verdict en 15 minutes

Par , publié le | modifié le
Actualité Une cellule du VIH
Une cellule du VIH

Les autotests VIH Sure Check seront disponibles dans les pharmacies et sur Internet à partir du 15 septembre 2015. Une disponibilité repoussée pour des raisons de formation de tous les professionnels de santé. 15 minutes seulement seront nécessaire pour le résultat.

Ils se seront fait attendre quelques mois supplémentaires, mais ils vont bientôt être disponibles. Les autotests VIH permettant à chacun de pouvoir effectuer le test de séropositivité à partir d’une simple goutte de sang seront disponibles dans les pharmacies françaises dès le 15 septembre 2015.

Les autotests arrivent avec un an de retard

Prévus pour l’année 2014, les autotests arriveront finalement avec un an de retard. Fabriqué en France par la société AAZ, le Sure Check est le premier test du genre à obtenir le marquage CE. Il sera possible de se procurer le Sure Check en pharmacie et sur les sites web des officines à partir du 15 septembre.

L'autotest commercialisé par la société AAZ.

L'autotest commercialisé par la société AAZ.

L’autotest donnera un résultat en 15 minutes environ à partir d’une simple goutte de sang. Ce prélèvement s’effectue par l’utilisateur lui-même, après avoir désinfecté son doigt. Il lui suffit d’en piquer le bout à l’aide de l’aiguille puis de placer l’embout du test sur le support, à l’instar de ce qui se fait avec les tests de mesure de la glycémie chez les diabètes. Le test recherche alors la présence d’anticorps du VIH.

Un test qui n’exclut pas une visite en laboratoire

La sortie des tests a été repoussée, selon le site Internet de la société AAZ, pour "laisser le temps à l’ensemble des acteurs de santé de se former à la dispensation de l’autotest VIH ainsi qu’à l’accompagnement des personnes qui s’autodépisteront". Une annonce plutôt surprenante étant donnée la facilité d'emploi et l'universalité affichées.

La Haute autorité de santé (HAS) tient à mettre en garde sur l’utilisation des autotests, qui viennent simplement s’ajouter à l’offre de tests existante et précise que ces derniers ne doivent pas remplacer un véritable test en laboratoire. La HAS rappelle que ces tests ne sont pas fiables à 100 % et qu’ils ne permettent pas de détecter les autres MST.

Crédits photos : dream designs/Shutterstock.com

Partager cet article