Vienne : une mère incarcérée pour soupçon d'infanticide

Par , publié le | modifié le
France
Illustration. Un véhicule de la gendarmerie.

Une jeune femme a été incarcérée, dimanche 5 dans la Vienne, car elle est soupçonnée d'infanticide sur son bébé âgé que de quelques jours. Elle rejette toutes les accusations.

Après l’affaire Dominique Cottrez condamnée à 9 ans de prison, c’est un nouveau cas d’infanticide qui pourrait avoir eu lieu dans la région de Châtellerault dans la Vienne. Une mère est soupçonnée d’avoir tué son enfant juste après sa naissance et a été mise en examen et placée en détention provisoire dimanche soir selon le journal La Nouvelle République.

Mort suspecte du nourrisson juste après sa naissance

Les services sociaux, qui suivaient la jeune femme depuis plusieurs mois pendant sa grossesse, sont les premiers à s’être inquiété de la situation. Lors d’un rendez-vous, les assistantes sociales se rendent compte que la jeune femme a visiblement accouché. Interrogée sur l’état de santé de son bébé, cette dernière n’a jamais su donner des nouvelles sur l'état de santé de son enfant.

Les gendarmes sont immédiatement alertés pour mener l’enquête et se rendent au domicile de la jeune femme le 4 juillet pour faire la lumière sur cette affaire. Ils découvrent alors le corps sans vie du nourrisson âgé de « seulement quelques jours » selon les enquêteurs qui n’ont pu déterminer son âge exact faute de précision de la mère sur la date de naissance de l’enfant.

La mère se défend de tout infanticide

La jeune femme a été placée en détention provisoire dimanche soir et mise en examen par le parquet de Poitiers pour « meurtre sur mineur de moins de 15 ans ». La mère réfute les accusations d’infanticide et assure que son fils était déjà sans-vie au moment de sa naissance, elle aurait alors décidé d’abandonner le corps.

Le père de l’enfant, qui n’était pas au courant que la jeune femme était enceinte, n’a pas été mis en cause dans cette affaire. L’autopsie pratiquée ce lundi sur le corps de l’enfant devrait en apprendre plus aux enquêteurs sur les circonstances du drame.

Crédits photos : pisaphotography / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus