Viande rouge : une importante consommation favoriserait une inflammation des intestins

Par , publié le
Santé
Photo d'illustration. De la viande rouge.

Une étude américaine suggère qu'une importance consommation de viande rouge favoriserait un risque de contracter une diverticulite, soit une maladie inflammatoire chronique de l’intestin.

La viande rouge apparaît une nouvelle fois sur le banc des accusés, même s'il convient de préciser la nuance de l'excès dans le cas présent. Fin 2015, l'OMS conseillait ainsi de réduire cette consommation afin de réduire le risque de cancer colorectal.

Et à l'été dernier, on prêtait également à la consommation excessive de viande rouge une favorisation à la dépression et aux maladies rénales. Aujourd'hui, les chercheurs américains de Harvard (Boston) révèlent dans leur étude, parue dans la revue Gut, que trop manger de cette viande augmenterait le risque de diverticulite. Il s'agit d'une maladie inflammatoire chronique de l'intestin ainsi provoquée par une alimentation peu ou pas équilibrée.

Diverticulite : le danger de trop consommer de la viande rouge

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont suivi, depuis 1986, une cohorte de 46.000 hommes appelés à fournir tous les quatre ans des informations sur leur santé et leur alimentation. Dans le questionnaire qui leur avait été fourni, ces hommes devaient notamment renseigner les chercheurs quant à leur consommation de viande rouge.

Selon les réponses données, allant d'une fréquence de "jamais ou moins d’une fois par mois" à "six fois par semaine ou plus", les scientifiques ont classé ces hommes dans cinq groupes. Et si une proportion semblable a été observée dans les extrêmes (20% dans ces deux groupes), les plus gros consommateurs de viande rouge se sont montrés 58% plus nombreux que les membres de l'autre groupe à connaître des cas de diverticulite.

Le microbiote intestinal malmené ?

Au regard du profil de ces consommateurs excessifs, dont plusieurs sont ainsi fumeurs, bougent peu et ont recours à des anti-douleur et anti-inflammatoires, on peut se demander si la viande rouge est aussi impliquée que cela dans un risque favorisé de diverticulite.

Il apparaît pourtant que même en prenant en compte ces autres facteurs de risque, manger beaucoup de viande rouge n'est pas favorable à une préservation de l'intestin. La diverticulite pourrait d'ailleurs trouver son origine dans une altération du microbiote intestinal causée par cette même viande rouge absorbée en larges quantités.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus