Qui veut la peau du 29 février ?

Par , publié le
International Le doodle du 29 février de Google
Le doodle du 29 février de Google

Deux professeurs américains proposent la réforme du calendrier, avec en point de mire, la suppression du 29 février.

N’apparaissant que tous les quatre ans, le 29 février ne semble pas faire l’unanimité. D’une part pour les 4 millions de personnes qui ont eu la bonne idée de naître en ce jour rarissime mais aussi pour deux professeurs américains de l’université Johns Hopkins à Baltimore. Richard Henry, astrophysicien et Steve Hanke économiste, souhaitent tous deux une réforme du calendrier, ainsi que la suppression du 29 février.

Pour y parvenir, les deux hommes prônent pour une simplicité, visant à en finir avec les années bissextiles, et les autres particularités du calendrier grégorien, avec notamment un calendrier immuable qui compterait deux mois de 30 jours suivi d’un mois de 31.

Le nouvel an, toujours fêté un lundi

Dans leur réforme, les deux américains ont prévu d’instaurer une nouvelle semaine dénommée Xtr, qui apparaitrait tous les cinq ou six ans pendant le mois de décembre, afin de rester synchronisé dans les saisons. Noël tomberait chaque année le même jour, de même que le nouvel an serait toujours un lundi.

Une réforme qui supprime le vendredi 13

Mais cette réforme, présentée en 2011, présenterait de nombreux désavantages, avec notamment la disparition d’Halloween, qui se tient traditionnellement le 31 octobre, ou encore la fin pure et dure des vendredis 13. Avec leur nouvelle réforme, les 13 du mois ne tomberaient que les samedis, lundis ou mercredis. Elle mettrait également fin à une tradition pratiquée dans l’Ouest de la France et au Québec, qui autorise les femmes célibataires, à demander les garçons en mariage.

Crédits photos : google.fr

Partager cet article

Pour en savoir plus