Versailles: un homme interpellé dans un bus avec un sac rempli d'armes

Par , publié le
France Interpellé dans un bus dans Versailles avec un sac rempli d'armes
Interpellé dans un bus dans Versailles avec un sac rempli d'armes

Vendredi soir un homme de 34 ans adepte des armes à feu a été interpellé par la police, il avait pris un bus dans Versailles avec un sac à dos rempli d'armes.

Encore choqués par les événements qui se sont déroulés dans le Thalys à Arras, des passagers d'un bus de Versailles ont eu une belle frayeur lorsqu'ils ont vu dépasser du sac à dos d'un jeune homme le canon d'une arme à feu. L'homme de 34 ans a rapidement été interpellé par la police.

Une belle frayeur dans le bus

C'est vers 21h vendredi, seulement quelques heures après la fusillade du train Thalys, qu'un homme a pris le bus dans Versailles avec un sac à dos rempli d'armes. Des passagers du bus apeurés ont prévenu le commissariat, la police s'est donc chargée de stopper le bus sur la place de la Loi et d'interpeller l'homme de 34 ans. En ouvrant le sac de l'individu, les forces de l'ordre ont découvert que l'arme qui dépassait de son sac n’était en fait qu'une réplique de type airsoft d'un fusil d'assaut Famas.
D'autres armes ont également été retrouvées dans le sac à dos : deux couteaux, un poing américain, une matraque télescopique, des chargeurs de fusil et une hachette. L'individu a alors été conduit au commissariat afin de fournir une explication sur ce petit arsenal qu'il transportait dans son sac.

Un adepte d'armes à feu

Suite à l'interpellation de cet homme, les forces de l'ordre ont décidé d'aller visiter son domicile où ils ont découvert un vrai fusil d'assaut américain ainsi que deux armes de poing. L'homme de 34 ans détient ces armes de façon tout à fait légale puisqu'il possède une autorisation de port d'armes. Il a également indiqué à la police qu'il était membre d'un club de tir, qu'il pratiquait régulièrement du tir sportif et qu'il était adepte de "bushcraft", cette discipline réunissant diverses techniques de survie en milieu naturel.
L'homme a été rapidement remis en liberté mais le parquet de Versailles a tout de même décidé de le juger devant le tribunal correctionnel pour "transport illicite d'armes sans motif légitime" en février de l’année prochaine.

Partager cet article

Pour en savoir plus