La France veut la mort du clavier AZERTY

Par , publié le | modifié le
Tech Un homme tape au clavier.
Un homme tape au clavier.

La Délégation générale à la langue française et aux langues demande à ce que l’on prenne en compte les spécificités de notre langue sur les claviers d’ordinateurs. Une nouvelle norme est en cours de réflexion.

Qui n'a jamais pesté contre la difficulté de placer un accent sur une majuscule avec son clavier AZERTY ? D'accord, sans doute pas tout le monde. Mais force est de constater que de taper un "e dans l'o", comme dans "bœuf", demande souvent des recherches sur le web.

La Délégation générale à la langue française et aux langues de France a mis en ligne, sur le site du ministère de la Culture, publie un rapport intitulé Vers une norme française pour les claviers informatiques.

Une disposition de clavier non compatible la langue

En préambule, les auteurs attaquent bille en tête en expliquant qu'il "est presque impossible d’écrire en français correctement avec un clavier commercialisé en France". Car à l'inverse de nos voisins en Europe, nous ne disposons pas d'une norme spécifique quant à la disposition des touches. Par exemple, selon que votre clavier sorte de telle ou telle usine, les symboles "@" ou encore "€" pourront se trouver à des places bien différentes.

A cause de ces difficultés à correctement reproduire les nuances de notre belle langue, la Délégation générale à la langue française et aux langues de France suggère va collaborer avec l'association AFNOR (qui est chargée d'organiser et participer à l'élaboration de normes françaises ou internationales).

Les langues régionales également concernées

Et ce n'est pas tout, puisque le ministère de la Culture suggère que cette nouvelle norme "permette l’utilisation aisée non seulement du français mais aussi des différentes langues présentes sur notre territoire, que ce soit des langues régionales ou des langues étrangères". Par exemple, "en occitan, il doit être possible d’ajouter des accents graves et aigus sur toutes les voyelles". 

Pour rappel, le clavier de type AZERTY que nous utilisons dérive du clavier des pays anglo-saxons QWERTY, et qui remonte aux premières machines à écrire. FranceInfo précise que "l'ordre des lettres avait été défini ainsi en fonction de leur proximité dans les mots les plus utilisés afin que les marteaux des machines ne se coincent pas trop souvent lorsque l’on tapait vite".

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article