Vendée : une cinquantaine d'armes saisies, le suspect remis en liberté

Par , publié le
Faits Divers
Grenade

Jeudi, les douanes ont saisi une cinquantaine d'armes et plusieurs milliers de munitions chez un particulier de Vendée. Interpellé, le suspect a depuis été relâché.

Le domicile d'un particulier a fait l'objet, jeudi, d'une perquisition par les douanes. À l'intérieur de cette maison située dans la commune de Champagné-les-Marais, en Vendée, les autorités auront découvert un véritable arsenal ainsi que de fortes sommes d'argent.

Nos confrères de Ouest-France rapportent qu'ont ainsi été saisies une cinquantaine d'armes incluant des fusils d’assaut et à pompe, des pistolets semi-automatiques, des carabines et des grenades. Environ 8.000 munitions ont également été découvertes de même que 22.500 euros en liquide. Le particulier a quant à lui été interpellé.

Armes saisies en Vendée : pas de radicalisation religieuse apparente

Les douanes estiment qu'il est question ici d'une affaire de trafic d'armes somme toute classique, et que celle-ci n'inclurait apparemment "pas de lien avec une quelconque radicalisation religieuse". Le suspect a pour sa part été relâché, même si le service judiciaire des Douanes de Nantes a été chargé de mener l'enquête afin d'établir les circonstances précises des faits. Au nom de la criminalité organisée, le parquet de la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Rennes s'est également vu saisi. À noter que la JIRS ne pouvait être jointe vendredi soir.

Un arsenal également découvert à Perpignan

Il est à signaler que la veille, les enquêteurs des douanes de La Rochelle (Charente-Maritime) avaient saisi des chargeurs chez l'expéditeur d'un pistolet découvert dans un colis. Les douanes ont indiqué qu'"un pistolet [avait été] soigneusement dissimulé pour échapper aux mesures de vigilance" et que "l'arme était cachée dans un boîtier électronique évidé". Parallèlement à cette intervention, les autorités se seront rendues au domicile perpignanais du destinateur du colis, pour y découvrir là aussi des chargeurs (au nombre de deux) mais également un pistolet automatique, un fusil, des pièces d’armes et des munitions dont la quantité n'a cependant pas été précisée. On ignore de même si le propriétaire de ces armes a également fait l'objet d'une interpellation.

Crédits photos : mconnors / morgueFile

Partager cet article