Vatican : 5 personnes inculpées pour avoir révélé des scandales

Par , publié le
International Un garde suisse le 12 juin 2015 au Vatican
Un garde suisse le 12 juin 2015 au Vatican

Hier samedi, la justice du Vatican a inculpé cinq personnes dont deux journalistes pour avoir volé des documents révélant les scandales financiers du Saint Siège et publié les informations.

C'est par un communiqué que le Vatican a indiqué que ses magistrats ont : "notifié aux accusés et à leurs avocats les charges" de "divulgation illégale d'informations et de documents confidentiels". Une audience préliminaire a été fixée pour le 24 novembre.

Le Vatican s'en prend aux lanceurs d'alerte

A l'image des Etats-Unis avec l'affaire Edward Snowden qui a révélé au monde entier les dérives de la CIA ou encore Manning Chelsea, la taupe de Wikileaks, il ne fait pas bon être un lanceur d'alerte pour dénoncer les malversations des puissants. Le Saint Siège a ainsi inculpé 5 personnes pour avoir volé des documents confidentiels et scandaleux.

Les personnes inculpées sont Lucio Angel Vallejo Balda, un prélat espagnol ayant des liens étroits avec l'Opus Dei, Francesca Immacolata Chaouqui, une consultante italienne, ainsi que Nicola Maio un collaborateur de Monseigneur Vallejo Balda. Ces trois personnes ont été arrêtées et inculpées pour avoir volé et remis des documents confidentiels à des journalistes. Francesca Immacolata Chaouqui a cependant été libérée depuis car elle a accepté de collaborer avec la Justice vaticane. Deux journalistes sont aussi inculpés.

Une première dans l'histoire du Vatican, deux journalistes inculpés

Gianluigi Nuzzi et Emiliano Fittipaldi, deux journalistes italiens ont eux aussi été inculpés par le Saint Siège et risquent comme les trois autres prévenus une peine pouvant aller jusqu'à 8 ans d'emprisonnement. C'est une première au Vatican d'inculper des journalistes qui ont révélé un scandale.

Emiliano Fittipaldi, notre confrère qui a écrit un livre à partir des documents obtenus qui dénoncent les différents scandales financiers qui entachent le Saint Siège a déclaré à l'annonce de son inculpation : "être peut-être naïf" avant d'ajouter : "je pensais qu'ils allaient enquêter sur ceux que je dénonce pour des activités criminelles, et non sur la personne qui révèle les crimes". Des inculpations qui risquent de ternir encore plus l'image du Saint Siège après les multiples scandales dont il a été l'objet.

Crédits photos : © AFP/Archives Gabriel Bouys

Partager cet article

Pour en savoir plus