Var : un maire envoie la police pour s’opposer à l’enseignement de l’arabe

Par , publié le
France
Un tableau noir dans une école parisienne, le 4 juin 2015

Le député-maire de Six-Fours-Les-Plages, Jean-Sébastien Vialatte (LR), a envoyé la police municipale devant une école afin de signifier l'opposition de la municipalité à la tenue d'un cours d’arabe pourtant facultatif.

La polémique sur l’enseignement facultatif de l’arabe dans l’école de Reynier de Six-Fours-Les-Plages (Var) vient de prendre un nouveau tournant.

Le député-maire de la ville, Jean-Sébastien Vialatte (LR) a envoyé la police municipale devant une école afin d’affirmer l’opposition de la municipalité à la tenue d’un cours de langue arabe.

La police pour empêcher un cours

Toute cette histoire commence à la rentrée 2016 lorsqu’une maman d’élève partage sur Facebook un mot de l’école Reynier, l’école de sa fille, au sujet de l’enseignement de la langue arabe. Un enseignement facultatif, mais faute d’avoir correctement lu le mot, certains pensent que cet enseignement est obligatoire. La polémique enfle sur Facebook au point de voir le maire de la commune se saisir de l’affaire.

Alors que l’on savait que ce dernier avait contacté le rectorat pour signifier son désaccord, on apprend auprès de nos confères de LCI qu’il est allé jusqu’à envoyer la police devant l’établissement pour marquer le désaccord de la mairie sur cet enseignement.

Le tribunal administratif saisi

Pour se justifier, l’élu a déclaré à LCI que « La mairie est responsable de ce qui se passe à l’école en dehors du temps scolaire. Elle veut donner son accord. De plus, il est assez courant que la police municipale aille porter des plis ».

Saisi par la préfecture du Var, qui réclamait la suspension de la décision du maire de s’opposer à l’utilisation des locaux de l’école pour les cours d’Arabes, le juge des référés a donné raison au maire de Six-Fours-Les-Plages le 28 novembre 2016, estimant « qu’il n’y a pas eu “d’obstacle effectif à l’exercice de l’enseignement” car le cours avait finalement eu lieu.

Depuis, les cours de langue arabe ont été suspendus à Six-Fours-les-Plages (Var). La mairie souhaitait également facturer 3000 euros à l’Etat pour frais de justice, mais cette requête a été rejetée. La personne chargée du cours d’arabe, "n’intervient plus aujourd’hui dans l’école", selon le maire.

Crédits photos : © AFP/Archives NICOLAS PESCHIER

Partager cet article