"Valérian" : Besson satisfait des progrès techniques depuis "Le Cinquième Élement"

Par , publié le
Cinéma Luc Besson sur la plateau de "Malavita"
Luc Besson sur la plateau de "Malavita"

Alors que "Valérian et la Cité des mille planètes" a été acclamé au Comic-Con de San Diego, Luc Besson apparaît soulagé des progrès techniques observés depuis "Le Cinquième Élément", qu'il voit un peu comme son "dernier film de science-fiction 'vieille école'".

S'il pouvait nourrir des doutes quant aux premières réceptions de son prochain film Valérian et la Cité des mille planètes, Luc Besson a pu voir ces craintes partiellement s'évaporer au vu de l'accueil lui ayant été réservé à l'édition 2016 du Comic-Con de San Diego.

Plusieurs scènes du long-métrage venaient ainsi d'y être dévoilées, et son réalisateur d'avoir reçu les honneurs du public présent en compagnie de Dane DeHaan et Cara Delevingne, soient respectivement les interprètes de Valérian et Laureline dans cette adaptation de la bande dessinée de Pierre Christin et Jean-Claude Mézières.

Besson : les effet spéciaux, un "enfer" pour "Le Cinquième Élément"

Dans des propos rapportés par AlloCiné, Luc Besson s'est réjoui des progrès observés depuis près de vingt ans au niveau numérique : "À l’époque du Cinquième élément, les effets spéciaux étaient un enfer. Je devais bloquer ma caméra pendant six heures pour faire un plan.

Et à peine un an plus tard, je tourne Jeanne d’Arc et je dis au responsable que j’aimerais réaliser la scène où l’on voit Orléans en arrière-plan caméra à l’épaule. Et lui me répond 'vas-y, fais-le, on se débrouillera en post-prod'. Je me suis d’abord dit qu’il se moquait de moi, ça me semblait impossible. Il y a eu un changement énorme avec le numérique, et tout ça en neuf mois. D'un seul coup, tout devenait possible."

"Enfin les mêmes outils" que les autre pour "Valérian"

Le réalisateur apparaît ainsi soulagé de pouvoir réaliser Valérian et la Cité des mille planètes sans se sentir bridé dans les moyens à sa disposition : "Avec le Cinquième élément, j’ai vraiment eu l’impression de réaliser le dernier film de science-fiction « vieille école », comme si je faisais le dernier film en noir et blanc avant le passage à la couleur.

J’ai donc toujours été un peu frustré de ne pas avoir pu faire un film avec les mêmes outils que les autres. Et là, avec Valérian, j’ai enfin les mêmes outils, ce qui me permet de réaliser 2734 effets visuels, là où Le Cinquième élément n’en comptait que 188." La sortie du film est prévue pour juillet 2017.

Crédits photos : © Phototélé / Canal + / Jessica Forde

Partager cet article

Pour en savoir plus