Vaccin Méningitec : Aucun risque selon l'ANSM

Par , publié le
Santé Vaccin (photo d'illustration)
Vaccin (photo d'illustration)

L’Agence Nationale de sécurité du médicament et des produits de santé a déclaré le vaccin Méningitec « sans risque » après la polémique autour de lots défectueux qui auraient rendu des enfants gravement malades.

Touchons-nous à la fin d’une polémique qui coure depuis deux ans maintenant ? Depuis 2014 et la découverte de vaccin Méningitec défectueux, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a lancé une série d’analyse pour décider si oui ou non le produit comportait un risque.

Après des analyses complémentaires réalisées en avril dernier, l’ANSM a tranché, les personnes vaccinées ne courent aucun risque.

Pas de risque pour le Méningitec

C’est dans un communiqué diffusé sur son site internet que l’ANSM a dévoilé les résultats de son enquête. L’agence sanitaire précise avoir « réalisé des analyses de seringues de Méningitec provenant de trois lots différents ainsi que, à titre comparatif, l’analyse de cinq autres vaccins, d’un médicament injectable non vaccinal et de sérum physiologique injectable ».

À la suite de l’analyse de ces lots, l’ANSM confirme que « Les résultats des analyses complémentaires réalisées par l’ANSM dans ses laboratoires de contrôle, ainsi que l’avis des experts sollicités dans le cadre du Comité scientifique spécialisé temporaire (CSST), confirment l’absence de risque lié au défaut qualité pour les personnes ayant été vaccinées par le vaccin Méningitec ».

Fin de la polémique ?

Cette décision va-t-elle marquer la fin de la polémique autour de ce vaccin ? En 2014, un laboratoire américain avait retiré du marché 21 lots de Méningitec après la découverte de problèmes au niveau de certaines seringues et la présence de métaux lourds. En France, tous les lots avaient été retirés du marché par précaution en septembre 2014.

À la suite de cette découverte, 240 familles avaient saisi la justice contre le laboratoire CSP (Centre Spécialités Pharmaceutiques), responsable de la mise en vente du vaccin en France. Plusieurs enfants vaccinés se sont plaints de violents effets secondaires (douleurs abdominales, éruptions cutanées, des troubles du sommeil, etc.). D'autres ont développé des maladies graves comme la sclérose en plaques ou des maladies auto-immunes.

Crédits photos : Istvan Csak/Shutterstock.com

Partager cet article