Urgences de Valognes : une fermeture fait scandale en Normandie

Par , publié le | modifié le
Santé Un urgentiste au service d'une patiente (photo d'illustration)
Un urgentiste au service d'une patiente (photo d'illustration)

Les urgences de Valognes, en Normandie, sont fermées depuis jeudi matin. Une situation temporaire mais qui ne manque déjà pas d'irriter les habitants de la commune.

Depuis maintenant plus de six mois, le service des urgences de Valognes (Normandie) était dans le viseur de l'IGAS (Inspection générale des affaires sociales), laquelle avait ainsi établi un rapport qui laissait pressentir un sombre futur pour ces urgences. En cause : un nombre trop restreint de médecins pour motiver un maintien de la structure.

Cette menace s'est matérialisée jeudi matin, avec la fermeture temporaire des urgences de Valognes. Outre l'évidente problématique que cette situation représente dans une société où des maux plus ou moins sérieux peuvent survenir à tout moment, les habitants de la commune souhaitant se rendre aux urgences doivent désormais faire une vingtaine de kilomètres pour atteindre l’hôpital Pasteur de Cherbourg.

Fermeture des urgences de Valognes : un maire trompé par l'État ?

Jacques Coquerel, maire de Valognes dont les déclarations nous sont rapportées par nos confrères de France Bleu, semble apparaître surpris de cette décision : "Lorsque j'ai rencontré le cabinet du ministre il avait été bien entendu que tout serait mis en œuvre pour maintenir les urgences le jour et maintenir le SMUR 24/24h."

"J'ai honte pour mon pays"

L'élu avoue avoir "honte pour [son] pays de ne plus pouvoir assurer la sécurité et la santé de nos concitoyens." Il n'entend cependant pas subir cette fermeture et a ainsi contacté son avocat afin que soit lancée une procédure : "Ce que nous craignons c’est que cette fermeture temporaire laisse augurer une fermeture définitive. Et c’est l’inquiétude partagée par l’ensemble des personnels soignants sur le site de Valognes." Le ministre de la Santé Marisol Touraine devrait prochainement recevoir un courrier appelant à un rétablissement de ces urgences, une missive attendue pour être envoyée le 10 août prochain par M. Coquerel et les maires des autres communes de la région.

Crédits photos : Tyler Olson/Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus