Un vent d’optimisme pour la Grèce avec la hausse des bourses européennes

Par , publié le | modifié le
Économie Un vent d’optimisme pour la Grèce avec la hausse des bourses européennes
La Bourse de Paris

En ce lundi de Pentecôte, le calme est annoncé pour l’ouverture de la séance à la bourse de Paris. Les investisseurs reprennent espoir, les sondages en faveur d’une hausse pourraient permettre à la Grèce de trouver une solution.

Depuis plusieurs mois, la zone euro est dans une phase critique, chaque pays demande de l’aide pour tenter de sortir la tête de l’eau. Ce phénomène a donc créé une certaine réticence sur les marchés et la devise européenne a quelque peu perdu de son éclat. Pourtant, à l’ouverture ce lundi matin l’optimisme est présent, à 9h18 l’indice CAC 40 affichait une augmentation de 0.95% avec 3 076,92 points. À Londres la tendance est similaire avec un indice paneuropéen EuroStoxx à 0.95%. Les autres bourses gagnent 0,76% 0.94% et même 1,19%, ces taux correspondent respectivement à la bourse de Madrid, de Londres et de Francfort.

Des sondages favorables aux pro-austérités

Cette augmentation s’accompagne également de sondage pour les prochaines élections en Grèce. La droite conservatrice opposée au programme d’austérité serait en tête. Chris Weston travaillant à IG Markets explique également que le référendum irlandais approuverait à 57% le pacte budgétaire. Ces nouvelles sont très bonnes et rassurent considérablement les investisseurs. Ces tendances à la hausse apaisent nettement les tensions.

La Grèce, une situation critique

Le pays est depuis plusieurs mois au cœur des débats. Les liquidités risquent de manquer d’ici la fin de juin. La sortie de la zone européenne couterait très cher, cela est estimé à 1 000 milliards d’euros. Cette somme serait très difficile à gérer. La nouvelle directrice du FMI, Christine Lagarde a exprimé ce week-end son opinion sur la situation, elle souhaite que les Grecs commencent à « s’entraider collectivement » notamment « en payant tous leurs impôts ».

La quatrième banque espagnole, Bankia rencontre également une situation critique, elle a demandé vendredi soir une aide de 19 milliards d’euros à l’État pour tenter de solidifier le plan de restructuration.

Les investisseurs doivent dans les prochaines heures suivre différentes valeurs (France Télécom, Sanofi, PPR, EADS, Technicolor) pour la confirmation de la tendance.

Crédits photos : © Illegitime Defense/Phototélé

Partager cet article

Partager vos lectures sur Facebook

exemple : Benjamin a lu : Un vent d’optimisme pour la Grèce avec la hausse des bourses européennes sur 24Matins.fr

Pour en savoir plus