Un océan sous l'une des lunes de Saturne : c'est confirmé

Par , publié le
Sciences
Vue de coupe d'Encélade.

Encélade, l'une des nombreuses lunes de Saturne, renferme bien un immense océan de glace. Il s'agit d'une nouvelle révélation issue de l'analyse des données transmises par la sonde Cassini.

Un océan sous la la croûte glacée d'Encélade, l'une des lunes de Saturne ? Ce secret n'en est plus un pour (presque) personne, et ce depuis 2014. A l'époque, la sonde Cassini nous informait même d'une probable activité hydrothermale. Mais à l'aune de nouvelles données, cette information semble bien se confirmer : l'océan est partout, sous la couche de glace.

Une oscillation de la lune à l'origine de la découverte de l'océan

A l'époque, l'observation de geysers au pôle Sud ne pouvait être la conséquence que d'un seul phénomène. Les chercheurs pensaient alors qu'il y avait bien de l'eau en sous-sol, mais une petite mer tout au plus.

C'est en observant une oscillation d'Encélade, après sept ans de recueil et d'analyses de sa sonde Cassini, que la NASA ont commencé à traquer la cause de ce mouvement. Si la lune n'avait été que composée de glace, jusqu'à son coeur qui lui est composé de roches, son orbite n'aurait pas présenté de tels changements. L'analyse de centaines de photos tendrait par ailleurs à démontrer que la croûte glacée n'est pas en contact avec son coeur, mais qu'un liquide les sépare. Pour les chercheurs, "une couche globale de liquide sépare la surface du coeur".

Encélade, source de vie extra-terrestre ?


à National Geographic, l'astrobiologiste Kevin Hand explique pourquoi la confirmation de la découverte est d'importance : "ces résultats signifieraient qu’on a affaire à de l’eau liquide, riche en matériaux organiques et qui existe depuis longtemps". Avant d'ajouter qu'il s'agit là d'une "bonne nouvelle pour l'habitabilité".

Mais selon Hervé Cottin, exobiologiste interrogé par 20Minutes, la prudence est de mise : "On a toujours tendance à penser que l’eau liquide est forcément associée à l’apparition de la vie, parce qu’on sait que sur Terre elle a jouté un rôle déterminant", confirme-t-il. Mais l'eau n'est pas le seul critère déterminant, puisque "la source d’énergie d’Encélade ne serait que d’origine thermique, et pas du tout de type rayonnement ultraviolet, vu que cette eau se trouve sous la glace. Or, les dernières théories suggèrent que ce rayonnement est un élément important pour l’apparition de la vie". Dans quelques semaines, la sonde va s'approcher à 50 km des fameux panaches. De prochains éléments de réponse ?

Crédits photos : Nasa

Partager cet article

Pour en savoir plus