Un loyer sur cinq va baisser à Paris à partir du 1er août

Par , publié le
Économie Vue générale de Paris en date du 11 janvier 2015
Vue générale de Paris en date du 11 janvier 2015

L’encadrement des loyers prévu par la loi Alur de Cécile Duflot entrera en vigueur le 1er août dans la capitale. Un Parisien sur cinq va en bénéficier.

À Paris, ce n’est pas un mythe, les loyers sont la plupart du temps très élevés et trouver un logement à un prix décent relève parfois du parcours du combattant. Les choses devraient évoluer à partir du 1er août 2015 et l’entrée en vigueur de l’encadrement des loyers inscrit dans la loi Loi Alur portée par l’ancienne ministre du Logement, Cécile Duflot. 20 % des locataires parisiens devraient bénéficier d’une réduction de leur loyer.

Les loyers vont baisser à Paris

Pendant plus d’une année, l’observatoire des loyers parisiens (Olap) a eu pour mission de dresser une cartographie des loyers pratiqués dans Paris. En ressort une carte de 80 quartiers pour lesquels a été établi un loyer de référence sur lequel les propriétaires devront indexer leur tarif.

D’après le texte de la loi Alur, les propriétaires ne pourront pas les dépasser de plus de 20 % ce prix de référence. La loi s’appliquera à chaque nouveau contrat de location ou renouvellement de bail. Selon l’Olap, un locataire parisien sur cinq bénéficiera d’une réduction de loyer grâce à ce nouveau dispositif.

Une mesure contestée par les professionnels du logement

Les locataires des surfaces inférieurs à 14 min 2 s et des très grands appartements aux loyers les plus onéreux seront les grands bénéficiaires de la mesure. Un tiers d’entre eux verront leurs mensualités baisser de moins de 50 euros, un autre tiers entre 50 et 100 euros et le reste de plus de 100 euros.

Les professionnels du logement s’inquiètent de ce nouveau dispositif. S’ils reconnaissent le bien-fondé de cette loi pour les locataires des petites surfaces, ils regrettent cependant que les locataires aisés d’appartement dit « luxueux » (entre 2500 et 3000 euros de loyer par mois) récupèreront eux aussi plusieurs centaines d’euros sur leur loyer mensuel. Les professionnels craignent également que ces baisses de loyer imposées ne refroidissent les investisseurs. Foncia estime que 150.000 d’entre eux ont déjà quitté la capitale lors de l’année écoulée.

Crédits photos : © AFP/Archives Kenzo Tribouillard

Partager cet article

Pour en savoir plus