Un attentat à la voiture piégée déjoué par la police israélienne

Par , publié le
International Des forces de sécurité israéliennes patrouillent près du kibboutz Gan Shmuel (nord d'Israël) où quatre juifs ont été attaqués par un arabe israélien, le 11 octobre 2015
Des forces de sécurité israéliennes patrouillent près du kibboutz Gan Shmuel (nord d'Israël) où quatre juifs ont été attaqués par un arabe israélien, le 11 octobre 2015

Dimanche matin, la police israélienne a déjoué un attentat suicide en Cisjordanie occupée. La jeune conductrice de la voiture piégée a été grièvement blessée et un policier israélien a été brûlé au visage.

Au niveau d'un check-point situé près de la colonie israélienne de Maalé Adoumim, un policier israélien a dejoué un attentat suicide. La conductrice du véhicule piégé qui se dirigeait vers Jérusalem a été grièvement blessée lorsque son véhicule a explosé et un policier a également été brûlé au visage.

Un attentat déjoué en Cisjordanie occupée

Dimanche matin, en Cisjordanie occupée, un policier a repéré un véhicule "suspect" conduit par une jeune palestinienne qui semblait "très tendue". Le policier a alors ordonné à la jeune femme de 31 ans d’arrêter son véhicule et lorsqu'il s'est approché d'elle, elle a crié "Dieu est grand" en arabe avant de faire exploser sa voiture. La jeune femme a été grièvement blessée mais est toujours en vie et le policier a été brûlé au visage. La voiture piégée se dirigeait vers Jérusalem et était vraisemblablement destinée à un attentat dans la ville sainte.

Israël et la Palestine se rejettent la responsabilité

Le président palestinien Mahmoud Abbas et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu ont tenté depuis plusieurs jours de calmer le jeu mais samedi, ils se sont rejeté la responsabilité des violences. Mahmoud Abbas a insisté sur le fait que le gouvernement israélien devait cesser de "couvrir les provocations des colons, menées sous la protection de l'armée". Benjamin Netanyahu a demandé quant à lui à l'Autorité palestinienne qu'elle arrête "son incitation féroce, basée sur des mensonges, qui a provoqué l'actuelle vague de terrorisme".
L’Élysée s'est également exprimé à ce sujet et a estimé que "l'escalade des violences dans les territoires palestiniens et à Jérusalem est extrêmement préoccupante et dangereuse". La vague de violence qui s'abat sur la région depuis le 1er octobre a déjà fait 23 morts du côté palestinien et 4 du côté israélien. Israël a déjà arrêté 400 Palestiniens dont la moitié sont âgés de 14 à 20 ans.

Crédits photos : © AFP AHMAD GHARABLI

Partager cet article