Ugrunaaluk kuukpikensisa, la nouvelle espèce de dinosaures découverte en Alaska

Par , publié le
Sciences Le Ugrunaaluk kuukpikensis, la nouvelle espèce de dinosaures découverte en Alaska.
Le Ugrunaaluk kuukpikensis, la nouvelle espèce de dinosaures découverte en Alaska.

En Alaska, des scientifiques ont découvert une nouvelle espèce de dinosaures : le Ugrunaaluk kuukpikensisa, un herbivore qui révolutionne le monde scientifique. En effet, l'animal serait un dinosaure à sang chaud.

Ugrunaaluk kuukpikensisa. Malgré un nom difficilement prononçable, ce dinosaure fait pourtant beaucoup parler de lui. En effet, il s'agit d'une nouvelle espèce découverte par des chercheurs des Universités d'Alaska et de Floride dans la région de Prince Creek dans le nord du 49e état américain.

Depuis, le monde scientifique est en effervescence. En effet, au-delà, de la découverte d'une nouvelle espèce, ce dinosaure pourrait bien révolutionner la paléontologie. Le Ugrunaaluk kuukpikensisa a été découvert dans une zone froide du globe. Or, jusqu'à présent, les chercheurs pensaient que ces animaux étaient, comme les reptiles, des animaux à sang froid, et ne pouvaient survivre en dehors des régions tropicales de la planète.

Le Ugrunaaluk kuukpikensisa : un dinosaure à sang chaud ?

Ainsi, l'hypothèse que le dinosaure soit une espèce endotherme, c'est-à-dire dont la chaleur corporelle est produite en milieu interne, fait surface. Or, "il n’y a pas si longtemps, l’idée de dinosaures vivant dans un climat polaire était considérée comme… une sorte de blague, vous comprenez ?", explique Patrick Drunkenmiller, conservateur dans la section « Sciences de la Terre » à l’université de l’Alaska.

Ugrunaaluk kuukpikensis, signifie "vieil animal qui broute" dans le langage des Inupiat, la tribu inuit qui habite dans la région.

Un dinosaure herbivore

Les scientifiques ont découvert plus de 6 000 fossiles du Ugrunaaluk kuukpikensis, dans la région de Prince Creek, au coeur d'une formation rocheuse de plus de 69 millions d'années. Des restes de tricératops avaient déjà été localisés dans les années 90. L'animal, qui pouvait mesurer jusqu'à 9 mètres de long, fait partie de la famille des hadrosauridés, des herbivores à dent, également connus sous le nom de "dinosaures à bec de canard". Il était capable de se tenir sur ses deux pattes arrières.

Les scientifiques estiment qu'à cette époque, l'Alaska était une zone moins froide qu'aujourd'hui. La région était recouverte d'une vaste forêt. Mais on était encore loin d'un climat tropical.

Alaska : la découverte du Ugrunaaluk kuukpikensisa

Crédits photos : University of Alaska Fairbanks

Partager cet article

Pour en savoir plus