Turquie : le PKK aurait tué deux soldats dans un attentat suicide

Par , publié le
International Des policiers turcs surveillent le 22 juillet 2015 un immeuble de la ville de Ceylanpinar, prés de la Syrie, après la mort de deux collègues abattus par le PKK
Des policiers turcs surveillent le 22 juillet 2015 un immeuble de la ville de Ceylanpinar, prés de la Syrie, après la mort de deux collègues abattus par le PKK

Dimanche, un attentat suicide attribué au PKK et commis contre une gendarmerie de Turquie a fait deux morts et vingt-quatre blessés.

Dimanche matin, en Turquie, une gendarmerie a été ciblée par un attentat suicide attribué aux rebelles kurdes du PKK (Parti des Travailleurs du Kurdistan). L'attaque, qui a plus précisément eu lieu dans la région d'Agri située dans l'Est du pays, a fait deux morts et vingt-quatre blessés.

L'agence gouvernementale turque Anatolie rapporte qu'un tracteur rempli d'explosifs a été lancé contre les locaux de cette gendarmerie. On nous signale de même que cet attentat suicide est le premier de ce genre observé depuis la reprise des violences entre le PKK et les forces de Turquie.

Attentat suicide attribué au PKK : 2 morts et 24 blessés

Le même jour, le PKK aurait également causé la mort d'un soldat turc et des blessures chez quatre autres, et ce après le déclenchement d'une mine suite au passage d'un convoi militaire sur une route de la province de Mardin (sud-est). D'après le bilan effectué par l'AFP, au moins 17 membres des autorités turques ont trouvé la mort depuis le 22 juillet dernier, date à laquelle le PKK a débuté sa série d'attaques quotidiennes. Les blessés relevés pendant cette période se monteraient quant à eux à plusieurs dizaines de personnes.

260 combattants kurdes auraient péri dans des raids de l'armée turque

Des raids de grande ampleur sont menés par l'armée turque dans les montagnes du nord de l'Irak, une zone occupée par la guérilla. Une source officielle turque a annoncé samedi le décès de 260 combattants kurdes et environ 200 blessés dans ces attaques. Les rebelles ont d'ailleurs été invités par les autorités à quitter le Kurdistan irakien dans un souci de sécurité pour les civils. Sur son sol, l'armée de Turquie aurait abattu une dizaine de membres du PKK d'après Anatolie.

Crédits photos : © AFP/Archives BULENT KILIC

Partager cet article

Pour en savoir plus