Turquie : un attentat à la voiture piégée fait 3 morts dont un enfant

Par , publié le
International Un soldat turc tient un point de contrôle à Diyarbakir, dans le sud-est de la Turquie, le 26 juin 2016
Un soldat turc tient un point de contrôle à Diyarbakir, dans le sud-est de la Turquie, le 26 juin 2016

Un attentat à la voiture piégée aurait fait trois morts dont un enfant et 25 blessés en Turquie. Les responsables locaux accusent le PKK d'être responsable de cette attaque.

Un enfant et deux policiers ont perdu la vie ce lundi à proximité de la ville de Diyarbakir au sud-est de la Turquie. L'attentat à la voiture piégée visait particulièrement un poste de contrôle sur l'autoroute. 25 blessés sont à déplorer dont 5 policiers. Les autorités locales ont rapidement accusé le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) d'être responsable de cette attaque.

Attentat à la voiture piégée près de Diyarbakir

Le gouverneur de la région de Diyarbakir a précisé dans un communiqué que l'attaque à la voiture piégée visait un poste de contrôle se trouvant sur l'autoroute qui relie la ville de Diyarbakir au sud-est de la Turquie à celle de Batman.

L'explosion a soufflé un poste de police et laissé un important cratère au sol. Deux policiers ont péri dans l'attaque qui a aussi tué un enfant et fait 25 blessés parmi lesquels 20 civils et 5 policiers. Les autorités locales ont rapidement attribué cet attentat aux rebelles du Parti des Travailleurs du Kurdistan.

Le PKK poursuit ses attaques après le coup d'Etat raté

Cette explosion meurtrière intervient seulement cinq jours après que deux attentats simultanés avaient fait huit morts dans cette même région du sud-est du pays. Les victimes étaient majoritairement des civils. Ce double attentat simultané avait, lui-aussi, été attribué à la rébellion du Parti des Travailleurs du Kurdistan particulièrement actif dans cette zone de la Turquie.

Après la tentative ratée de coup d'Etat du 15 juillet dernier, Recep Tayyip Erdogan, le président turc, et son gouvernement ont promis qu'ils continueraient de lutter contre la rébellion.

Les rebelles du PKK, considérés comme un groupe terroriste en Turquie, sont visés depuis quelques mois par des attaques militaires. Ces rebelles sont aussi particulièrement actifs en Syrie voisine ou ils luttent avec la coalition menée par les Etats-Unis contre l'Etat Islamique en Syrie.

Crédits photos : © AFP/Archives ILYAS AKENGIN

Partager cet article

Pour en savoir plus