Turquie : Amnesty International dénonce des expulsions de réfugiés syriens

Par , publié le
International Le premier Ministre turc exprime ses "condoléances" aux descendants de ce qu'il ne veut pas admettre comme un génocide en 1915.
Le premier Ministre turc exprime ses "condoléances" aux descendants de ce qu'il ne veut pas admettre comme un génocide en 1915.

Un rapport d'Amnesty Interntional dénonce des expulsions collectives auxquelles la Turquie procèderait à l'encontre de réfugiés syriens. Et l'ONG d'appeler l'Union européenne à se montrer vigilante concernant la réception prochaine de clandestins par la Turquie.

Si, à l'heure actuelle, la Turquie est habitée par quelque trois millions de syriens, elle procèderait à des expulsions massives de réfugiés en provenance de Damas. C'est ce qu'indique un récent rapport d'Amnesty International, en prêtant ainsi au pays turc des expulsions collectives de plusieurs milliers de ces personnes.

Comme nous le rapportent nos confrères de RFI, depuis la mi-janvier, des centaines d'expulsions auraient quotidiennement lieu en Turquie, où les réfugiés syriens concernés seraient ainsi contraints de partir de la province sudiste de Hatay pour rejoindre la Syrie.

Réfugiés syriens : la Turquie expulserait des enfants sans leurs parents

Le document de l'ONG évoque des départs forcés d'enfants sans leurs parents à leurs côtés, celui d'une femme enceinte et il a même été rapporté des expulsions de Syriens pourtant enregistrés auprès des autorités turques. Un dernier cas de figure interpellant dans la mesure où ces Syriens enregistrés en Turquie sont normalement, de ce fait, considérés comme des "invités", lesquels peuvent notamment prétendre à un accès gratuit aux soins médicaux.

Lex expulsions de cette catégorie de Syriens auraient pour notable conséquence de dissuader leurs ressortissants de Damas de s'enregistrer à Ankara, les prévenant a priori d'une expulsion tout en les gardant éloignés d'une prise en charge médicale en cas de besoin.

L'Union européenne mise en garde par Amnesty International

Dans son rapport, Amnesty International met en lumière l'ampleur des faits observés et dénonce leur caractère inhumain et illégal. L'organisation appelle par ailleurs l'Union européenne à faire montre de vigilance quant à un accord récemment conclu sur les migrants, où il est question que des clandestins grecs entrent sur le sol turc à compter de lundi prochain.

Des migrants n'étant appelés qu'à rester temporairement en Turquie, en attendant que leur soit notifiée une possible entrée en Europe. Et à la lecture du rapport d'Amnesty International, on peut se demander si les autorités turques leur réserveront un sort semblable à celui déjà jeté sur des centaines de réfugiés syriens.

Crédits photos : Valentina Petrov / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus