Tunisie : les forces de sécurité abattent un djihadiste présumé

Par , publié le
International Photo d'illustration. Un jihadiste.
Photo d'illustration. Un jihadiste.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, les forces de sécurité tunisiennes ont abattu un djihadiste présumé non loin de la frontière avec l'Algérie. Un second djihadiste présumé a quant à lui pu prendre la fuite.

Un djihadiste présumé a été abattu dans la nuit de mercredi à jeudi dans le nord-ouest de la Tunisie, et plus précisément non loin de la frontière avec l'Algérie. C'est ce qu'a annoncé jeudi, par voie de communiqué, le ministère tunisien de l'Intérieur.

Dans des propos repris par nos confrères du Point, le ministère a ainsi déclaré que "les unités de la garde nationale ont pu la nuit dernière abattre un élément terroriste dans la forêt de Seddine, à Sakiet Sidi Youssef". On nous précise que les forces de l'ordre ciblaient deux djihadistes présumés en moto et leur ont tendu "une embuscade".

Un djihadiste présumé tué, un autre en fuite près de la frontière avec l'Algérie

Si le premier a été abattu par les autorités, le second n'a été que blessé et a pris la fuite. Le ministère fait de même savoir que les deux individus "avaient en leur possession une kalachnikov et deux sacs contenant des explosifs, ainsi que plusieurs produits pour fabriquer des explosifs".

Pour rappel, en mars dernier, trois terroristes supposés avaient ouvert le feu sur un poste de police de la région avant de s'enfuir. Une attaque qui aura été suivie par une opération de ratissage initiée par la police tunisienne.

Attentats : la Tunisie lourdement touchée par Daesh en 2015

Rien que sur l'année passée, la Tunisie a connu trois attentats d'ampleur certaine depuis tous revendiqués par l'organisation terroriste Daesh. Et le 7 mars dernier, ce sont précisément des bâtiments des services de sécurité localisés à Ben Guerdane (à la frontière libyenne) qui auront été visés par plusieurs dizaines de djihadistes lourdement armés.

Des offensives djihadistes qui semblent progresser depuis la révolution tunisienne intervenue en 2011, une mouvance en apparente croissance ayant déjà coûté la vie à une soixantaine de touristes étrangers et des dizaines de policiers et militaires.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus