Tunisie: arrestation de 16 terroristes, un jihadiste tué

Par , publié le
International Tunisie-terrorisme-jihadisme

Le ministère de l'intérieur tunisien a annoncé avoir lancé une vaste opération antiterroriste qui a mené à la mort de l'un d'entre eux et l'arrestation de seize autres.

Suite à l'attentat sanglant de la plage de Sousse, qui avait coûté la vie à 38 personnes, les forces spéciales tunisiennes ont mené une opération dans la région de Bizerte dans le nord de la Tunisie.

Un mort et seize arrestations parmi les terroristes

Les forces spéciales tunisiennes ont mené une large opération qui a débuté jeudi et qui a conduit à l'arrestation de treize personnes soupçonnées de préparer de nouveaux attentats. Vendredi, l'opération a essuyé des coups de feu d'un terroriste qui tentait de fuir, auxquels les forces de l'ordre ont répliqué, tuant un terroriste et permettant d'en arrêter trois autres.

Lors de l'opération, les forces spéciales ont aussi mis la main sur un petit arsenal d'explosifs, de fusils d'assaut et de munitions. La région de Séjnane est connue comme étant un fief salafiste. L'opération a été qualifiée d'exemplaire par le ministère de l'intérieur.

Une opération qui intervient alors que le parlement vote une loi anti-terroriste

Le parlement tunisien étudie une nouvelle loi anti-terroriste qui prévoit notamment la peine capitale pour les auteurs d'attentat et le renforcement du pouvoir des forces de l'ordre. Certaines mesures sont vivement critiquées par les défenseurs des droits de l'homme.

Ces derniers mois, la Tunisie fait face à de nombreuses attaques terroristes ainsi que des attentats dont ceux de Sousse et du musée Bardo. Les autorités qui avaient déclaré l'état d'urgence au début du mois ont multiplié les opérations et arrestations dans les milieux jihadistes.

Le tourisme, un des principaux moteurs de l'économie du pays a particulièrement souffert depuis l'attentat de Sousse. L'Europe a promis une aide et une meilleure coopération afin d'aider la Tunisie dans sa lutte contre le jihadisme. Beji Caïd Essebsi, le président tunisien, a de nouveau déclaré vendredi que le pays "est en guerre contre le terrorisme" avant d'ajouter que "L'armée, la Garde nationale, les forces de sécurité accomplissent leur devoir et le peuple tunisien doit être solidaire" et que "le pays doit sortir de cette crise, tout le monde doit s'unir".

Crédits photos : © AFP/Archives Fethi Belaid

Partager cet article

Pour en savoir plus