Tumeurs au cerveau : des ultrasons pour de meilleurs traitements ?

Par , publié le
Santé Des radiographies d'un cerveau (image d'illustration).
Des radiographies d'un cerveau (image d'illustration).

Des équipes de l’Assistance publique des Hôpitaux de Paris viennent de délivrer les premiers résultats de leur essai sur une méthode sollicitant des ultrasons pour mieux traiter les tumeurs cérébrales.

Voilà une méthode qui, si les premiers résultats encourageants sont confirmés, est amenée à apporter un vent d'espoir aux personnes atteintes de tumeurs au cerveau. Il s'agit ainsi d'un recours aux ultrasons dans le but d'un meilleur traitement de ces maladies.

Dans des résultats rapportés mercredi soir dans le colonnes de la revue internationale Science Translationnal Médicine, on apprend notamment que ce sont des équipes de l’Assistance publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP), dirigées par le professeur Alexandre Carpentier, qui ont conduit ces essai depuis l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM) à la Pitié-Salpêtrière.

Ultrasons : des équipes de l'AP-HP pour des tumeurs cérébrales mieux traitées

L'action favorable de ces ultrasons, qui rendent la barrière hémato-encéphalique temporairement franchissable comme le rapporte La Parisienne, est d'améliorer la diffusion des médicaments. À l'heure actuelle, les tumeurs cérébrales malignes se traitent par des interventions chirurgicales, suivies ou même effectuées simultanément avec des séances de chimiothérapie et de radiothérapie.

Le but de ces manœuvres est de nettoyer le cerveau tout entier, même si infecté dans seulement quelques zones. Toutefois, en raison de la présence de cette barrière hémato-encéphalique, qui protège certes le cerveau "des polluants, des protéines et de tout ce qui pourrait causer des dépôts", la quasi-totalité des médicaments sont freinés dans leur progression.

Pas d'effet indésirable sur les patients

Seule une chimiothérapie au carboplatine est parvenue à 4% à franchir cette protection. Le neurochirurgien Alexandre Carpentier indique que "pour atteindre la toxicité suffisante contre les cellules tumorales, il faudrait augmenter la dose de chimio de 300%, ce qui serait absolument impossible à supporter pour le patient."

Voilà pourquoi les ultrasons apparaissent comme une solution particulièrement bienvenue dans le traitement des tumeurs cérébrales, d'autant plus qu'il a été vérifié que, durant le recours aux ultrasons (deux minutes), aucune fonction cérébrale majeure n'a été touchée. Et la diffusion des molécules de chimiothérapie de s'être révélée cinq fois plus conséquente qu'en temps normal. Il est prévu que l'étude se poursuive afin de confirmer l'efficacité des traitements dans la survie des malades.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus