Pour Trump Junior, les réfugiés syriens sont des "bonbons meurtriers"

Par , publié le
International Donald Trump Junior
Donald Trump Junior

Le tweet du fils de Donald Trump Jr relatif aux réfugiés syriens n'a pas vraiment plu, ni dans le camp démocrate, ni chez les utilisateurs des réseaux sociaux.

Comme papa, Donald Trump Jr semble aimer manier l'art de la provocation. Mardi, c'est un tweet qui a déclenché la colère des internautes et du camp démocrate.

On y voit un bol de bonbons de couleurs de marque Skittles. Une image surmontée de ces mots : "Si j'avais un bol de Skittles et que je te disais que trois d'entre eux pourraient te tuer. En prendrais-tu une poignée ? Voilà notre problème avec les réfugiés syriens".

Trump Jr : une provocation inutile, et surtout fausse

Et le fiston de commenter, "Cette image dit tout. Finissons-en avec le politiquement correct qui ne donne pas la priorité à l'Amérique #Trump2016". Ici, il semble lier le terrorisme qui frappe son pays aux réfugiés syriens. Seulement, comme le relève fort à propos L'Express, "aucun Syrien, ni aucun réfugié, n'a jamais mené d'action terroriste sur le sol américain depuis la guerre civile qui touche ce pays de la péninsule arabique en 2011".

Et ce sont bien des citoyens américains qui sont à l'origine des attaques liées à Daech ces derniers mois.

Et les réactions pleuvent

Skittles, bien sûr, a tenu à réagir : "Les Skittles sont des bonbons. Les réfugiés sont des humains. C'est une comparaison inappropriée. Nous nous abstiendrons avec respect de faire d'autres commentaires, car cela pourrait être interprété comme du marketing".

Quant au porte-parole de la candidate démocrate Hillary Clinton, Nick Merrill, il utilise aussi Twitter pour commenter d'un simple mot : "Dégoûtant". Jon Favreau, proche de Barack Obama et toujours via le réseau social, accompagne la célèbre photo du petit Syrien de 5 ans blessé dans un raid aérien à Alep de ces mots : "Voici l'un des millions d'enfants que vous avez comparés à un bonbon empoisonné".

Crédits photos : a katz / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus