Trump étouffe la polémique sur le lieu de naissance d’Obama

Par , publié le
International Donald Trump, à Baltimore dans le Maryland, le 12 septembre 2016
Donald Trump, à Baltimore dans le Maryland, le 12 septembre 2016

Donald Trump a mis fin à la polémique qui durait depuis 8 ans sur le lieu de naissance de Barack Obama. Une manière de refocaliser le débat sur des sujets plus porteurs pour le candidat.

« Le président Obama est né aux Etats-Unis, point final ». C’est par cette déclaration laconique depuis son nouvel hôtel à Washington, que Donald Trump a ainsi clos la polémique autour du lieu de naissance de l’actuel président des Etats-Unis. Une polémique qu’il avait pendant longtemps soutenu. Le candidat à la Maison Blanche a donc choisi de changer de stratégie afin d’en finir avec cette polémique qui n’apportait rien à sa campagne et refocaliser les débats sur les sujets qu’il estime plus porteurs.

Après avoir porté la polémique, Donald Trump se ravise

Pendant des années, Donald Trump a mis en doute le lieu de naissance de Barack Obama. Un sujet qui peut sembler futile sauf qu’aux Etats-Unis, seule une personne étant née aux USA peut prétendre au poste de président. Une polémique, lancée par des mouvements racistes aux Etats-Unis et soutenue par Donald Trump, avait été lancée en 2008 lors de la campagne d’Obama afin de le discréditer.

Cette polémique n’avait pas eu l’effet escompté et Barack Obama avait finalement été élu pour son premier mandat en 2008. Mais dans les années suivantes, de nombreuses voix ont exigé des preuves du lieu de naissance du premier président noir américain. Donald Trump avait alors, à l’époque, largement contribué à alimenter cette polémique incitant même des hackers à pirater l’Université où Obama avait fait ses études afin de retrouver son véritable lieu de naissance.

Interrogé jeudi soir sur le fait qu’il croyait toujours qu’Obama n’était pas né aux Etats-Unis, le milliardaire avait préféré ne pas répondre à la question, renvoyant sa réponse à plus tard. C’est donc hier que le candidat a finalement concédé qu’il reconnaissait qu’Obama était bien né sur le territoire américain. Une forme de digression afin d’en finir avec cette polémique devenue totalement inutile à quelques mois de la fin du mandat d’Obama et de relancer les débats sur des sujets qu’il affectionne.

Hillary Clinton bondit sur ce changement d’opinion

La candidate démocrate a, bien évidemment,aussitôt réagit à la déclaration de son rival afin de le discréditer. Dans un discours hier soir, l’ancienne première dame a estimé que le candidat républicain devait des « excuses » au président tout en ajoutant : « Pendant cinq ans, il a dirigé le mouvement visant à rendre illégitime notre premier président noir. Sa campagne a été fondée sur ce mensonge odieux. On n'efface pas l'histoire ».

Bernie Sanders, qui fut le candidat le plus sérieux d’Hillary Clinton pendant les primaires démocrates, a lui aussi dénoncé d’une façon plus générale les « racistes dans ce pays, qui n'ont jamais accepté le fait que nous avons un président noir ».

Après en avoir terminé avec cette nouvelle polémique ridicule, il serait tempspour les candidats, à quelques semaines des élections, de parler de sujets réellement importants pour les américains. La campagne à la présidentielle est, cette année, marquée de coups bas, de polémiques et d’attaques contre l’autre candidat sans que les questions essentielles de politique nationale et internationale, d’économie ou de programme soit vraiment à l’ordre du jour.

Crédits photos : © AFP/Archives Mandel Ngan

Partager cet article

Pour en savoir plus