Troubles de l'image du corps : et pourquoi pas une thérapie en ligne ?

Par , publié le
Santé
Photo d'illustration. Une femme se regarde dans le miroir.

La dysmorphophobie est un trouble qui consiste à avoir une vision déformée de son propre corps. Des chercheurs se sont aperçus qu'une thérapie en ligne améliorait la santé mentale des individus en souffrance.

La dysmorphophobie peut-elle être améliorée grâce à une thérapie en ligne ? C'est en tout cas ce que pensent des chercheurs via une étude relayée par le British Medical Journal mercredi. Plus précisément, ils ont étudié, et c'est une première, l'effet d'une thérapie cognitivo-comportementale (TCC) sur Internet.

Le trouble de l'image de soi, des conséquences qui peuvent être graves

En vous regardant dans le miroir, vous vous trouvez plus gros(se), plus maigre que vous ne l'êtes en réalité ? Vous souffrez peut-être de dysmorphophobie. L'AFP, qui relaie les résultats de l'étude que nous allons détailler plus loin, rappelle que ces troubles "motivés par une anxiété profonde, poussent une personne à avoir une vision déformée de son corps et à passer son temps à s'inquiéter de son apparence". Il se trouve que l'anorexie en est une des évolutions.

Si aucune thérapie n'est suivie, ils peuvent se terminer par une hospitalisation, la dépendance médicamenteuse voire au suicide dans les cas les plus graves.

La TCC en ligne, des effets positifs pour la moitié des patients

Pour leur étude, les chercheurs britanniques et suédois ont suivi 94 patients souffrant de dysmorphophobie. Au hasard, ils leur ont fait suivre des TCC en ligne ou des thérapies de soutien. Rappelons le principe d'une TCC : de courte durée, elle a pour but de remplacer les idées négatives et les comportements qui leur sont associés, par des idées et des façons de se comporter plus en lien avec la réalité.

La conclusion trois mois après la fin des thérapies ? Pour 56% des patients ayant profité de la TCC en ligne, l'état psychologique s'en est trouvé sensiblement amélioré, en comparaison avec ceux ayant suivi la thérapie traditionnelle. Et pour près d'1 patient sur 4, l'image du corps n'est plus qu'un mauvais souvenir. Les scientifiques pensent au final que dans des cas légers de dysmorphophobie, la technique de TCC en ligne est une alternative efficace.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article