Trafic d'ivoire : une saisie record en France de 354 Kg de défenses

Par , publié le
France Les défenses saisies à Roissy dans des bagages.
Capture d'écran du compte Twitter des douanes françaises.
Les défenses saisies à Roissy dans des bagages. Capture d'écran du compte Twitter des douanes françaises.

Les douanes françaises ont en quelques jours saisi plus de 350 Kg d'ivoire provenant de défenses d'éléphants. La prise la plus importante depuis dix ans pour ce genre de trafic.

Pour les douanes françaises, cette saisie est "exceptionnelle". Le 25 mai dernier, les douanes ont saisi plus de 210 Kg de défenses d'éléphants dans une entreprise de la région parisienne. Quelques jours plus tard, ce sont 142 Kg d'ivoire qui ont été interceptés dans différents bagages de soute d'un homme en provenance d'Angola. Ces saisies d'ivoire constituent la prise la plus importante depuis une dizaine d'années.

Les douaniers ont pu remonter la piste d'un réseau de trafic

L'affaire a débuté en septembre 2015 à Poitiers. Les douaniers ont découvert 4 défenses brutes d'éléphants d'Afrique cachées dans une voiture. En remontant la piste des trafiquants, les douanes ont découvert le responsable du trafic, le chef d'entreprise de la région parisienne.

Selon Brice Gutermann, le chef de l'unité des douanes de Nantes et responsable de cette enquête : "Il s'agit d'une personne qui tenait un commerce de biens d'hygiène et de parfumerie, et qui avait une activité annexe de vente d'antiquités. C'est par ce biais qu'il organisait le trafic de l'ivoire". Les défenses trouvées dans les locaux de son entreprise étaient cachées sous des palettes.

Un trafic d'ivoire bien organisé

Gilles Beltran, responsable des douanes à l'aéroport de Roissy, explique que pour transporter les défenses d'éléphants, les trafiquants avaient placé "l'ivoire dans les valises et coulé de la mousse autour des défenses pour les protéger pendant le voyage". Le responsable des douanes ajoute que "tout cela demande une certaine logistique, c'est donc une organisation criminelle bien structurée".

Selon les douaniers, le trafic d'ivoire est le troisième trafic le plus rentable après ceux de la drogue et des armes. L'Asie et le Moyen Orient sont de gros demandeurs d'ivoire. Les défenses sont utilisées en ornement mais aussi en médecine traditionnelle. Un kilo d'ivoire peut être revendu jusqu'à 7000 euros.

Partager cet article