Trafic de Subutex : deux ans avec sursis pour le Dr Furlan

Par , publié le | modifié le
Santé Photo d'illustration. La balance de la justice.
Photo d'illustration. La balance de la justice.

Le docteur Furlan vient d'être notamment condamné à deux ans de prison avec sursis dans le cadre d'un trafic de Subutex, un substitut à l'héroïne.

Trois ans d'emprisonnement avaient été requis à son encontre. Le docteur Furlan a finalement écopé de deux ans de prison avec sursis, assortis de deux années d'interdiction d'exercer sa profession. Il devra en outre s'acquitter d'une amende de 50.000 euros.

Cette condamnation, prononcée lundi à Sarreguemines, s'inscrit dans le cadre d'une affaire de trafic de Subutex, un substitut à l'héroïne. Nos confrères du Parisien rapportent de même que ce médecin généraliste aura également à payer une somme d'environ 130 000 euros à la Caisse primaire d'Assurance maladie (CPAM) de Moselle. Me Nicolas Matuszak, avocat de cette CPAM, a déclaré être satisfait que "l'escroquerie ait été reconnue".

Condamnation du Dr Furlan pour trafic de Subutex : de la prison et des amendes de près de 200.000 euros

En octobre 2013, le docteur Jacques Furlan avait été mis en examen après qu'une enquête le concernant ait mis à jour près de 25.000 prescriptions de Subutex faites à plus ou moins 285 patients. Des ordonnances qui auront été rédigées de fin mars 2011 à avril 2013. Durant l'audience de fin novembre, trois ans de prison dont deux avec sursis, 50.000 euros d'amende et une interdiction d'exercer son métier avaient été requis par la procureur. Cette dernière considérait ainsi qu'"en distribuant du Subutex à des patients qui n'en ont pas besoin, on alimente un réseau".

Le médecin devrait faire appel de son interdiction d'exercer

Le médecin mosellan, âgé d'une soixantaine d'années, avait quant à lui plaidé son innocence : "Je ne peux pas mener moi-même une enquête [sur chaque patient]", en ayant ajouté avoir "jamais eu [...] une intention de frauder la Sécurité sociale". L'avocat du médecin a communiqué sur son intention de faire appel de l'interdiction d'exercer, dans un souci vraisemblable d'éviter à son client une double peine. Le docteur Furlan n'est en effet déjà plus en mesure de pratiquer son activité professionnelle depuis sa mise en examen, soit deux ans. Selon l'Académie de médecine, le trafic de Subutex coûte environ 250 millions d'euros aux organismes payeurs tels la Sécurité sociale, et ce chaque année.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus