Toulouse : l'islamiste radical Farouk Ben Abbes obtient le RSA à nouveau

Par , publié le
France Une femme entre dans les locaux de la Caisse d'Allocations Familiales, le 15 avril 2015 à Calais
Une femme entre dans les locaux de la Caisse d'Allocations Familiales, le 15 avril 2015 à Calais

Farouk Ben Abbes, islamiste radical assigné à résidence, touche à nouveau le Revenu de Solidarité Active.

Le nom de Farouk Abbes n’en finit plus de revenir dans l’actualité ces dernières semaines. Cet islamisme radical proche de la filière djihadiste de Toulouse et de Fabien Clain fait en effet parler régulièrement de lui, notamment depuis son assignation à résidence dans le quartier de la Reynerie à Toulouse (Haute-Garonne).

Aujourd’hui, le journal Le Parisien révèle que ce Belge âgé de 31 ans aurait fait une nouvelle demande de Revenu de Solidarité Active (RSA) qui a été acceptée par la Caisse d’allocations familiales de Haute-Garonne.

Le RSA supprimé, puis accordé à nouveau

Farouk Abbes touchait déjà le RSA par le passé, mais l’allocation lui avait été retirée, car l’homme n’avait pas respecté les conditions de son assignation à résidence entre les mois de mars et de mai derniers.

Après son incarcération, Farouk Abbes a donc déposé une nouvelle demande d’allocation à la fin du mois de juillet. La CAF et le conseil départemental de Haute-Garonne, constatant la régularité de ce dossier, ont décidé d’accepter cette demande de RSA avec effet rétroactif au 1er juillet 2016.

Déjà des indemnisations par le passé

Ce n’est pas la première fois que Farouk Abbes bénéficie d’argent public. En mars dernier, il avait reçu 21 650 euros (dont un trop-perçu de 15 000 euros) pour deux mois d’incarcération que la cour d’appel de Paris avait jugé abusive. Le trop-perçu n’aurait pas encore été récupéré par le Trésor public.

Le nom de Farouk Ben Abbes est régulièrement cité dans des affaires de terrorisme. En 2009 il est soupçonné d’avoir participé à l’attentat du Caire (Égypte) qui a coûté la vie de Cécile Vannier. L’homme aurait également projeté un attentat contre le Bataclan en 2010.

Crédits photos : © AFP/Archives Philippe Huguen

Partager cet article