Toulouse : une enfant oublié dans une crèche

Par , publié le | modifié le
Faits Divers Un nouveau né (photo d'illustration)
Un nouveau né (photo d'illustration)

Une fillette de 22 mois s’est retrouvée enfermée seule dans une crèche municipale de Toulouse alors que les employés avaient fermé l’établissement plus tôt que prévu. Une bévue colossale de la part du personnel. Heureusement, tout s'est bien terminé.

Voilà une histoire qui, même si elle se termine bien, ne devrait pas rassurer les parents anxieux de laisser leur enfant à la crèche. Lundi 22 juin 2015, les employés de la crèche municipale Claude Nougaro du quartier de Bellefontaine à Toulouse sont partis en enfermant une fillette de 22 mois seule dans l’établissement.

Le père de l’enfant trouve porte close

L’histoire commence alors que le père de l’enfant se rend à la crèche à 18 h 45 pour récupérer sa fille. L’homme est alors surpris de se retrouver devant une porte fermée alors que l’établissement est censé fermer à 19 h. L’homme insiste, mais devant l’absence de réponse, il appelle sa femme pour lui demander si cette dernière est venue récupérer l’enfant, ce qui n’est pas le cas.

Paniqué à l’idée que son enfant ne se trouve pas avec sa compagne, le père de la fillette se rend immédiatement au commissariat le plus proche. Les policiers tentent alors d’entrer en contact avec le personnel de la crèche, mais personne ne répond. C’est finalement un agent de la mairie disposant des clés et du code de l’alarme qui ouvrira les portes de l’établissement.

La fillette de 22 mois retrouvée en pleurs

Le père et l’agent municipal parviennent à entrer dans l’établissement où ils retrouveront la petite fille seule dans son lit et en pleurs. Selon une source proche de l’enquête citée sur le site Coté Toulouse, « La petite va très bien et ne semble pas être restée longtemps seule ».

Une enquête est désormais en cours pour savoir ce qui s'est passé et comment l’établissement a pu fermer ses portes plus tôt que prévu en enfermant la fillette à l’intérieur. Le père de l’enfant aurait décidé de porter plainte.

Crédits photos : Chromatika Multimedia snc/Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus