Toulouse : embrasement d'un bus, sept passagers évacués

Par , publié le
Faits Divers Photo d'llustration
Photo d'llustration

Samedi midi, un bus du réseau Tisséo s'est embrasé à Toulouse. Ses sept passagers ont pu en être évacués sans apparente blessure.

Les faits se sont produits samedi midi à Toulouse. Il est aux alentours de 12h50 quand un bus du réseau Tisséo s'embrase non loin du terminus Gramont. Les passagers de cette ligne 20 assurant la liaison entre Balma-Gramont et Beaupuy ont ainsi découvert que des flammes étaient en train de s'échapper de l'arrière du poids lourd.

Ces usagers ont alors prévu le conducteur du bus qui n'a pas tardé à s'arrêter. Une manœuvre ayant permis, comme le rapporte 20minutes.fr, à ce que les passagers, au nombre de sept, puissent être évacués. Si ce détail n'est pas précisé, il semble que ces personnes soient ressorties du bus saines et sauves.

Embrasement d'un bus à Toulouse : des précédents en 2015

Les pompiers ont à leur tour été alertés de l'embrasement et sont rapidement intervenus sur les lieux. Le feu a été éteint après avoir ravagé 50% de ce bus roulant au gaz. On nous rappelle qu'un incident de ce genre avait eu lieu en février 2015 sur le périphérique toulousain.

Le syndicat issu de la Fédération nationale des conducteurs routiers (FNCR) estime cependant que l'an passé, des bus Tisséo ont été victimes de deux autres embrasements. Benjamin Bordères, élu de la FNCR au sein du Comité d’hygiène et de sécurité (CHSCT), a indiqué dimanche avoir déposé "une alerte de danger grave et imminent qui doit entraîner dans les 24 heures une enquête sur les raisons de ce feu".

"On a évité le pire"

Et d'ajouter qu'"on a évité le pire, si le bus avait été en plein centre-ville cela aurait pu être pire car comme il est au gaz quand il y a un feu ce sont des torches de flammes qui s’échappent". M. Bordères évoque deux hypothèses pour expliquer ces problèmes :

"Soit il y a une malfaçon sur les bus il faut les rappeler un par un, soit cela veut dire que c’est quand on répare les bus qu’il y a un problème. Depuis plusieurs mois il y a des réductions de coûts et cela se traduit sur l’utilisation de certaines pièces douteuses. La réduction des coûts ne doit pas se faire aux dépens de la sécurité". Une enquête est en cours afin de déterminer les causes de l'embrasement.

Crédits photos : Florian_Fèvre / Wikimedia Commons

Partager cet article

Pour en savoir plus