Toulouse : armé, un homme maîtrisé au consulat de Tunisie

Par , publié le
Faits Divers
Photo d'illustration. Police nationale

Vendredi après-midi à Toulouse, un homme armé a tenté de s'en prendre au consul de Tunisie, avant d'être maîtrisé par les agents de sécurité présents.

L'incident survenu vendredi en début d'après-midi dans le centre-ville de Toulouse, et plus précisément au consulat de Tunisie, ne s'explique pas encore. Un homme âgé de 34 ans a ainsi menacé le consul avec une arme à feu avant d'être maîtrisé par les agents de sécurité présents.

Le trentenaire, d'origine tunisienne, s'était rendu au consulat dans le contexte d'une procédure de regroupement familial. Et alors que la discussion avec le consul se passait pour ainsi dire normalement, comme le rapporte ladepeche.fr, le Tunisien semble, à un moment donné, avoir été pris d'un coup de folie l'ayant conduit à saccager le bureau et à menacer le consulat avec une arme à feu.

Incident à Toulouse : un Tunisien menace le consul

Un drame a pu être évité grâce à l'intervention des agents de sécurité du consulat, ainsi alertés par les sons suspects qui émanaient du bureau. Ils sont parvenus à maîtriser l'individu avant que celui-ci ne puisse appuyer sur la gâchette.

Prévenues sans délai de l'incident, où le consul n'a par ailleurs pas été physiquement blessé, les forces de l'ordre se sont rendues sur les lieux. Après son interpellation, l'homme a été conduit au commissariat central et placé en garde à vue.

Un individu inconnu des services de police

Le service régional de la police judiciaire (SRPJ) s'est vu confier l'enquête ouverte par le parquet de Toulouse pour "séquestration volontaire, violences aggravées et menaces sous condition". Le Tunisien était jusqu'ici inconnu des services de police, et n'aurait pas agi dans un but terroriste.

Et alors qu'une plainte a été déposée par le consul,  on s'interroge notamment sur la façon dont le suspect a pu entrer au sein du consul muni d'une arme à feu, alors que la France n'a toujours pas quitté l'état d'urgence dans lequel elle se trouve depuis maintenant plus d'un an.

Crédits photos : GERARD BOTTINO / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus