Toulouse : 3 mois ferme pour un sans-papiers marocain qui avait volé du fromage

Par , publié le
Faits Divers Photo d'illustration. La justice.
Photo d'illustration. La justice.

Lundi, le tribunal correctionnel de Toulouse a a condamné un jeune sans-papiers marocain à trois mois de prison ferme. Une peine prononcée suite au vol d'une bûche de chèvre et aux violences commises sur un agent de sécurité.

À la barre, il n'aura pu évoquer d'autre raison pour expliquer son geste que l'envie de se nourrir. Lundi, le tribunal correctionnel de Toulouse a condamné un jeune sans-papier marocain de 22 ans à trois mois de prison ferme. Le prévenu a ainsi été reconnu coupable du vol d'une bûche de chèvre et de coups portés sur un agent de sécurité venu l'arrêter.

Les fait remontent à mercredi dernier, comme le rapportent nos confrères de L'Express. Cela fait trois jours que le jeune homme se trouve en situation irrégulière. Il se rend dans un supermarché toulousain et, avec l'aide d'un complice, vole le fromage. Un larcin repéré par un vigile présent, lequel va tenter de le maîtriser pendant que son complice prend la fuite.

Vol de fromage : un Marocain a "fait ça pour manger"

Le jeune Marocain met l'agent de sécurité à terre et lui assène des coups au niveau du torse. Le vigile reprend ensuite le dessus jusqu'à l'arrivée de la police. Le prévenu, au casier judiciaire vierge avant ce vol, a expliqué avoir "fait ça pour manger" parce qu'il avait "faim. Ça faisait trois jours que je n'avais rien avalé."

Pour son avocate Me Durand, ces trois mois ferme représentent une peine "bien trop lourde". Et d'ajouter que "l'emprisonnement est censé être la dernière alternative. Je ne vois pas à quoi cette condamnation va servir. Aucune réinsertion n'est envisagée derrière."

Une peine" bien trop lourde" pour son avocate

La magistrate minimise les violences de son client, en évoquant ainsi leur impact limité et le fait qu'elles aient été commises pour échapper à une possible expulsion du territoire français : "L'agent de sécurité n'a pas eu d'ITT [incapacité temporaire de travail]. Il n'y a pas eu de blessure constatée dans la procédure. Je pense qu'il [le Marocain] l'a frappé parce qu'il ne voulait surtout pas être arrêté alors qu'il n'a pas de papiers."

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus