Total et l'Iran signent un accord pour l'exploitation d'un champ de gaz

Par , publié le
Économie Photo d'illustration. Un pipe-line conduisant le gaz.
Photo d'illustration. Un pipe-line conduisant le gaz.

Le groupe français et la Compagnie nationale iranienne du pétrole ont signé mardi un accord pour l'exploitation d'un grand champ de gaz dans le Golfe.

Le protocole d'accord entre Total et la National Iranian Oil Company (NIOC) a été signé mardi. Depuis le début de l'année 2016 et la levée des sanctions qui touchaient l'Iran, le groupe français, à la tête d'un consoritum France-Chine-Iran, est la première grande compagnie occidentale du secteur à revenir.

Pars, plus grand champ gazier du monde

Le contrat est de taille, et pas seulement pour sa valeur historique. Car Pars, dans le Gofle, est le gisement le plus important du monde, permettant une production potentielle de 370.000 barils par jour.

Total précise que "Le gaz produit est destiné à alimenter le réseau iranien". Bijan Zanganeh, ministre du Pétrole iranien, a salué le groupe français, "qui a toujours été un pionnier et a accepté (par le passé) de venir en Iran dans des conditions difficiles".

Un accord définitif début 2017

Le contrat définitif, qui doit être signé au début de l'année prochaine, devrait porter sur "une durée de 20 ans". Quant à la rentabilité de ce projet à 4,8 milliards de dollars d'investissements, elle pourrait intervenir au bout de 10 années.

Dans le détail, le consortium est donc mené par Total qui détient 50,1% des parts, avec le groupe China national petroleum corporation (CNPC, 30% des parts) et l'Iranien Petropars (à hauteur de 19,9%). Total va engager les premiers travaux d'ingénierie avec la construction de deux plateformes, ainsi que 30 puits et 2 lignes de connexion à des installations existantes.

Crédits photos : Kodda/shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus