Des tornades exceptionnelles ont ravagé l'est des Etats-Unis

Par , publié le
International Une maison dévastée par une tornade au Mississipi. Capture d'écran du compte twitter de Scott Madaus FOX.
Une maison dévastée par une tornade au Mississipi. Capture d'écran du compte twitter de Scott Madaus FOX.

Sept personnes ont été tuées et des dizaines ont été blessées hier par une vague de tornades exceptionnelles qui se sont abattues sur une partie de l'est des Etats-Unis.

Fréquentes au printemps dans ces régions mais exceptionnelles en cette saison, des tornades ont, cette nuit, ravagé plusieurs Etats américains. Les autorités commencent le bilan de cette série inhabituelle de tornades destructrices.

Au moins 7 morts et des dizaines de blessés

Selon le premier bilan des autorités, sept personnes ont trouvé la mort dans cette série de tornades et des dizaines de blessés sont recensés. Le bilan matériel parle de maisons complètement rasées ou partiellement endommagées. Différents Etats comme ceux du Mississipi, Tennessee, Kentucky et Alabama restent en alerte et attendent de nouvelles tempêtes.

La douceur exceptionnelle pour un mois de décembre aux Etats-Unis a permis l'arrivée de tempêtes violentes sur une large partie de l'est du pays et localement provoqué une douzaine de tornades meurtrières. 70 millions de personnes restent menacés par une nouvelle tempête et possiblement de nouvelles tornades.

L'Etat du Mississipi particulièrement victime

Dans cet état, les médias ont rapporté la mort d'un petit garçon de 7 ans, retrouvé écrasé dans une voiture. Une quarantaine de blessés ont par ailleurs été recensés par les hôpitaux. Les habitaient se préparent à une nouvelle tempête.

Lance Meeks, une habitante de Holly Springs au Mississipi témoigne : "Quand la tornade est arrivée je me suis couché au sol, elle est passée juste au-dessus de moi, déracinant des arbres, les coupant en deux... Je ne sais pas comment je suis encore là pour vous parler". Un autre survivant indique que : "Nous étions dans la maison quand nous avons entendu le vent forcir. On s'est précipité dans notre abri contre les tempêtes. On avait 45 secondes et on y est arrivé à temps" avant d'ajouter que "maintenant il ne reste plus rien, c'est un paysage dévasté".

Partager cet article

Pour en savoir plus