Thaïlande : une île prisée des touristes contrainte à la fermeture

Par , publié le
Nature Une vue de l'île de Koh Tachai, en Thaïlande.
Une vue de l'île de Koh Tachai, en Thaïlande.

Victime de son succès, car très prisée des touristes, l'île de Koh Tachai est contrainte d'être fermée pour éviter des dégâts environnementaux irréversibles.

L'île de Koh Tachai, située au large de la Thaïlande dans un archipel de la mer d'Andaman n'accueillera bientôt plus de touristes. A partir du 15 octobre précisément, et pour une durée indéterminée, ces derniers ne pourront plus fouler sa plage de sable blanc, ou encore parcourir la forêt tropicale. E, clair, tout ce qui en avait fait un endroit prisé.

Koh Tachai victime de son succès

Et ils viennent encore du monde entier, ces touristes. Cependant, pour les autorités qui ont pris cette décision, l'environnement semble bien être la priorité. Au journal Bangkok Post, qui relaie la nouvelle, le directeur général du département thaïlandais des parcs nationaux, de la faune et de la flore a indiqué les raisons de cette mesure: "L'afflux de touristes a entraîné la surpopulation et la dégradation de l'environnement. Nous devons la fermer pour que la nature puisse se régénérer sans être dérangée par les activités touristiques, avant que les dégâts ne soient irréparables".

La date du 15 octobre correspond à la fermeture de nombreux parcs naturels dans le pays, qui rouvriront une fois la saison des pluies terminées. Mais ce ne sera pas le cas de Koh Tachai qui doit ainsi être préservée.

Une plage surpeuplée

Toujours au Bangkok Post, le vice-doyen de la Faculté de pêche de l'Université de Kasetsart, Thon Thamrongnawasawat, précise encore pourquoi la décision de fermer l'île est importante : "L'île Ko Tachai est une zone primitive. Sa plage peut accueillir jusqu'à 70 personnes. Mais parfois, le nombre de touristes dépassait 1.000 sur la plage, qui était déjà encombrée de stands de nourriture et de bateaux d'excursion. Si nous ne la fermons pas maintenant, nous risquerons de la perdre définitivement".

En outre, le responsable informe les potentiels touristes qu'il ne faut pas faire confiance aux voyagistes qui vendraient des séjours après cette date du 15 octobre.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus