Thaïlande : Emprisonné pour offense au chien du Roi

Par , publié le
International Photo d'illustration
Photo d'illustration

Un Thaïlandais de 27 ans a été emprisonné pour avoir posté des propos offensants sur le chien du roi de Thaïlande.

En Thaïlande depuis le coup d’État militaire de 2014, il ne fait pas bon critiquer le roi... Ni même son chien. Un ouvrier thaïlandais de 27 ans l’a appris à ses dépens et a été mis en détention pour avoir publié du contenu sarcastique sur le chien royal sur Facebook.

Emprisonné pour avoir critiqué le chien du roi

On se croirait revenu quelques siècles en arrière, mais c’est en 2015 que se passe cette histoire. Thanakorn Siripaiboon est accusé de crime de lèse-majesté pour avoir publié des images sarcastiques mettant en scène Tongdaeng, le chien du roi.

C’est l’avocat de l’ouvrier qui a donné plus de précision sur le sort réservé à son client sur le site Khaosod. Selon le procureur du tribunal militaire « Le 6 décembre 2015, le suspect a copié trois images depuis Twitter et les a relayées sur sa page Facebook. Ces images véhiculent un contenu sarcastique sur le chien royal », sans donner plus de détails. L’homme aurait également aimé "une image offensante du roi" ainsi qu’une "infographie faisant état d’une affaire de corruption" impliquant des hauts dirigeants militaires du régime thaïlandais.

L’un des régimes les plus sévères au monde

La Thaïlande est l’un des pays du monde qui sanctionne le plus sévèrement les crimes de lèse-majesté. Le roi de Thaïlande Bhumibol, dont l’état de santé inquiète de plus en plus le pays, y est presque considéré comme un demi-dieu et la moindre offense envers le monarque est durement sanctionnée.

De nombreux citoyens thaïlandais ont été envoyés en prison pour des messages Facebook ou des graffitis jugés offensants. Plusieurs opposants seraient morts en cellule après avoir affirmé leur opposition à la monarchie. C’est toutefois la première fois qu’un citoyen est emprisonné pour avoir commis un crime de lèse-majesté à l’encontre du chien du roi.

Crédits photos : © Pixabay / Public Domain

Partager cet article

Pour en savoir plus