Texas : un condamné exécuté malgré une forte mobilisation

Par , publié le
International
Photo d'illustration. Deux cellules dans le couloir de la mort du pénitencier d'Etat de l'Idaho.

Mercredi, au Texas, un condamné du nom de Richard Masterson a été exécuté malgré la forte mobilisation que son cas avait suscitée, et le soutien du pape.

Robert Masterson, un homme âgé de 43 ans, a été exécuté mercredi par l'Etat du Texas. Son décès a été prononcé à 18h53 heure locale, a indiqué un porte-parole de l'administration pénitentiaire locale. L'injection létale a été pratiquée alors que ses avocats, convaincus de son innocence, avaient introduit un dernier recours, et malgré le soutien d'une personnalité d'importance.

La cause de la mort de la victime en question

Le condamné avait été reconnu coupable d'avoir tué Darin Honeycutt, travesti, par étranglement en 2001. Seulement selon Richard Masterson, ici pas de meurtre, mais un arrêt cardiaque survenu à l'occasion d'une relation sexuelle librement consentie. En effet toujours d'après lui, Darin Honeycutt lui aurait formellement demandé de lui enserrer le cou. Le but : provoquer une asphyxie érotique (due à une privation partielle de l'oxygène dans le cerveau) pour augmenter l'orgasme.

Une autopsie douteuse, le pape intervient

Pour l'un des avocats du condamné, Gregory Gardner, l'autopsie de la victime a été entachée d'irrégularités lourdes, et les aveux de Masterson ne pesaient pas lourd étant donné son état dépressif et suicidaire, et son addiction à la drogue. "J'ai saisi la Cour suprême aux motifs que premièrement Richard Masterson est innocent, deuxièmement l'Etat a effacé des preuves de l'innocence de M. Masterson et troisièmement les précédents avocats de M. Masterson, par incompétence, n'ont pas relevé les preuves de son innocence", avait alors indiqué Me Gardner.

Le Texas, après cette exécution, reste donc l'Etat des USA qui a le plus recours à la peine de mort. Même si, dans ce dernier cas, le pape lui-même, opposant déclaré aux peines capitales, avait suivi de près le dossier Masterson.

Crédits photos : Nagel Photography / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus