Sur Terre en 20 ans, 10% des espaces vierges ont disparu

Par , publié le
Environnement Photo d'illustration. La déforestation, ici en Indonésie.
Photo d'illustration. La déforestation, ici en Indonésie.

10 % des écosystèmes sauvages de la planète ont disparu en l'espace de deux décennies seulement. Ce triste constat a été présenté lors du congrès de l’Union internationale pour la conservation de la nature il y a quelques jours.

Pour James Watson de l’université du Queensland (Australie) et membre de la Wildlife Conservation Society, le constat est est simple : "Les espaces sauvages, qui sont importants pour la planète, sont complètement ignorés dans les politiques environnementales".

C'est à l'occasion du congrès de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) qui s'est déroulé la semaine dernière à Honolulu, qu'un rapport a été présenté, pointant que 10% des espaces sauvages avaient disparu de la surface de notre planète, et il aura fallu moins de 20 ans pour y "parvenir".

Les régions du globe les plus touchées

Pour arriver à ce taux, les chercheurs ont comparé les régions sauvages actuelles avec des cartes datant des années 1990. Une simple superposition qui, dans l'étude, est résumée ainsi : "Nous avons démontré des pertes alarmantes comprenant un dixième des zones mondiales de nature sauvage au cours des deux dernières décennies".

Cette perte équivaut à 3,3 millions de km2. Les pertes les plus importantes concernent principalement l'Amérique du Sud (30%) et l'Afrique (14%). Oscar Venter, co-auteur du rapport, déplore amèrement : "L’ampleur des pertes (…) est stupéfiante".

Une irréversibilité désastreuse

Et le professeur de l’Université de Colombie Britannique du nord d'ajouter : "Nous devons rapidement reconnaître que les étendues sauvages que nous pensions à tort être de facto protégées vu leur éloignement sont en fait en voie de disparition rapide partout dans le monde". Existe-t-il un moyen de revenir en arrière ? Pas vraiment, prévient-il : "On risque de perdre les derniers joyaux de la nature car (…) on ne peut pas restaurer les processus écologiques des écosystèmes qui ne retrouvent jamais leur état initial".

Il convient de préciser que les scientifiques définissent un espace sauvage comme étant une zones biologiquement et écologiquement intacte, sans perturbations humaines notables.

Crédits photos : Rich Carey / Shutterstock.com

Partager cet article