Eure : Un TER percute un bloc de béton déposé sur la voie

Par , publié le
Faits Divers Un TER de la SNCF
Un TER de la SNCF

La SNCF a déposé une plainte après la collision d'un TER contre un bloc de béton déposé sur la voie de la ligne Granville-Paris.

Le drame a certainement été évité de justesse ce mercredi 12 octobre 2016 sur la ligne Granville-Paris. Un train Intercités, qui effectuait la liaison entre les deux villes, a percuté un bloc de béton qui avait été déposé sur la voie.

Si l’accident n’a pas fait de blessé, la SNCF a tout de même décidé de porter plainte.

Le train heurte le bloc de béton

L’accident, rapporté notamment par nos confrères de Normandie-Actu.fr, s’est déroulé à 17h30 au niveau de la commune de Nonancourt (Eure). Au niveau d’un passage à niveau, le TER ne peut freiner suffisamment sa course pour éviter le choc avec le bloc de béton. Personne ne sera blessé dans le choc et le train ne subira que quelques dégâts légers avant de repartir au ralenti.

Deux autres trains, qui circulaient dans le sens inverse, ont dû s’arrêter le temps de dégager les débris du bloc de béton qui avaient été projetés sur les autres voies. Le retard cumulé des trois trains a été évalué à 40 minutes par la SNCF.

La SNCF dépose une plainte

À la suite de cet incident, la société ferroviaire a décidé de déposer une plainte auprès de la gendarmerie de Nonancourt. Une enquête est actuellement en cours pour « dépôt d’objets pouvant entraver la circulation des trains ». Le délit est passible de 6 mois de prison et 3750 euros d’amende.

Ce n’est pas la première fois que des incidents de ce type se produisent dans ce secteur. Le 15 septembre dernier, de grosses pierres avaient été disposées sur les voies de cette même ligne.  Une autre plainte avait été déposée par la SNCF pour des pierres et des planches de bois déposées sur une voie du même secteur, le 5 octobre.

Crédits photos : Kiev.Victor / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus