Tentative d’incendie contre un centre d’accueil dans le 16ème arrondissement

Par , publié le
France
Claude Goasguen, le député maire du 16ème arrondissement de Paris.

Depuis des mois, le projet de centre d’hébergement pour SDF dans le 16ème arrondissement rencontre une farouche opposition qui a, hier, atteint son apogée avec une tentative d’incendie.

Les habitants du très huppé 16ème arrondissement de Paris sont largement très hostiles au projet d’ouverture d’un centre d’hébergement d’urgence pour sans-abris voulu par la mairie de Paris afin de répartir plus équitablement les centres d’accueil sur la capitale. Hier, un début d’incendie a touché le futur centre. Un acte décrit comme volontaire et criminel par la police.

Les riverains du 16ème arrondissement hostiles au centre d’accueil pour SDF

Le très cossu 16ème arrondissement ne souhaite pas voir de centre d’accueil d’urgence pour SDF. La pétition « Refusons un Sangatte dans le bois de Boulogne » a, en l’espace de 5 mois, reçu pas moins de 40.000 signatures de la part de riverains soucieux de conserver leur très huppé arrondissement. Claude Goaspen, le député maire de l’arrondissement chic, est le premier à dénoncer le projet.

Le 14 mars dernier, la réunion publique qui présentait le projet avait tourné au fiasco. De nombreux riverains, refusant la présence de 200 SDF dans ce centre, avait hué, sifflé et insulté le préfet.

Hier, la colère des riverains a pris un tour criminel avec une tentative d’incendie du local en construction. Selon Eric Pliez, le président d’Aurore, un individu se serait introduit durant la nuit de dimanche à lundi sur le chantier et aurait vraisemblablement jeté un cocktail Molotov à travers une vitre. C’est un agent de sécurité qui aurait éteint le départ d’incendie. Heureusement, les dégâts sont mineurs. Une enquête a été ouverte.

Un acte condamné et une volonté d’ouvrir le centre en novembre

Le début d’incendie, vraisemblablement criminel, ne devrait pas remettre en cause l’ouverture du centre d’accueil qui est prévue début novembre. Selon Ian Brossat, adjoint à la mairie de Paris, la détermination de la municipalité reste entière : « Nous irons jusqu'au bout et rien ni personne ne nous fera reculer dans cette affaire. Le 16e arrondissement est dans la République et en République, la solidarité, ça veut dire quelque chose. Tous les quartiers doivent évidemment contribuer à cette solidarité-là».

Bien que faisant partie des plus farouches opposants au projet, Claude Goasquen, le maire du 16ème arrondissement, a condamné « fermement ce type d'acte, quelle qu'en soit la nature ». Le député maire a aussi indiqué : « Je souhaite que les coupables soient sanctionnés lourdement ».

Christiane Taubira, l’ancienne garde des sceaux, a fustigé dans un tweet cet acte et l’hostilité des riverains du quartier huppé de la capitale : « Centre d'accueil du 16e. Paroles de rejet, rictus de haine, semences de violence, ces mots qui inspirent ces actes. Notre honte !». Anne Hidalgo, la maire de Paris, a souhaité montrer sa détermination via le réseau de micro-bloging : « Ces actes lâches n'entament en rien ma détermination, celle de Ian Brossat et de mon équipe à renforcer l'aide aux sans-abris ».

Crédits photos : Wikimedia

Partager cet article

Pour en savoir plus