Tchouri et Rosetta au plus près du soleil jeudi

Par , publié le | modifié le
Sciences La comète Tchouri telle que la voit Rosetta.
La comète Tchouri telle que la voit Rosetta.

La sonde Rosetta, accompagnée de sa fidèle comète Tchouri, sera jeudi à son "périhélie", c'est-à-dire au plus près du soleil. Pour l'Agence spatiale européenne, le moment sera particulièrement excitant.

C'est une nouvelle étape de la mission Rosetta qui se profile à l'horizon. Jeudi, la sonde éponyme et la comète Tchouri atteindront le périhélie, qui correspond au point de son orbite le plus proche de notre étoile, le soleil.

La quête du secret des origines de la vie sur Terre est donc plus que jamais d'actualité et plusieurs scénarii sont envisagés par les scientifiques de l'Agence spatiale européenne (ESA).

Pourquoi jeudi est-il (encore) un jour historique pour la mission Rosetta ?

C'est vers 4 heures du matin jeudi donc, que Tchouri s'approchera du soleil, à 186 millions de kilomètres. Pourquoi une telle excitation chez les responsables de la mission restés au sol ? L'objectif de cette étape est de recueillir des gaz qui ne manqueront pas d'être rejetés sous l'effet de la chaleur subie par la comète. Car dans ces rejets, des particules organiques témoins de la formation de notre système solaire y sont enfermées. Ou plutôt, libérées car ils sont contenus dans la glace de la comète, qui ne manquera pas de s'évaporer à l'approche du soleil.

Le rêve ultime de l'ESA ? Que Tchouri se brise

Mark McCaughrean, conseiller scientifique à l'ESA, ne cache pas son excitation : "C'est le moment où il y aura le plus d'action", affirme-t-il à l'AFP. "Nous cherchons des matériaux vierges qui pourraient sortir de sous la couche de poussière laissée par le dernier périhélie", précise le conseiller.
Et il se prend à rêver du scénario lors duquel Tchouri se briserait. Pour Mark McCaughrean, ce serait "le Saint-Graal… pour voir l’intérieur de la comète". Pour autant, nombre de scientifiques estiment que Tchouri est trop stable, trop solide.

Enfin, cette étape permettra à Rosetta de prendre de nouveaux clichés, que les hommes et femmes de l'ESA seront en charge de comparer. Et ce, afin d'en découvrir encore plus sur l'évolution des comètes et de leur composition. A ce moment, Tchouri continuera le cycle de son orbite elliptique de 6,5 années.

Crédits photos : Twitter @ESA_Rosetta

Partager cet article

Pour en savoir plus