Tchad : un attentat-suicide fait 2 morts et 14 blessés

Par , publié le
International
Soldats et policiers le 11 juillet 2015 sur le marché central de N'Djamena où un attentat suicide a fait 15 mortts

Dimanche matin, un attentat-suicide a causé la mort de 2 personnes et en a blessé 14 autres au Tchad, dans la localité de Ngouboua.

La ville de Ngouboua, dans la région du lac Tchad a de nouveau été la cible d'un attentat-suicide perpétré par deux femmes kamikazes du groupe Boko Haram. L'attentat a fait au moins 2 morts et 14 blessés.

Attentat-suicide à Ngouboua

Dimanche matin, un double attentat-suicide a été perpétré à Ngouboua, dans la région du lac Tchad, par deux femmes kamikazes du groupe Boko Haram. La première explosion a eu lieu près d'un abreuvoir public et le seconde près d'un moulin, deux lieux où la population locale à l'habitude de se rassembler. Selon une source présente sur place "les deux femmes kamikazes et deux civils ont trouvé la mort au cours de cette explosion" et "14 autres personnes ont été blessées", dans cette ville qui a déjà été à plusieurs reprises la cible des islamistes de Boko Haram.

Parmi les victimes se trouveraient une fillette et un garçon et parmi les 14 blessés, 4 se trouvaient dans un état grave et ont été transportées par hélicoptère vers un hôpital de la capitale N’Djamena.

Ngouboua, souvent la cible d'attentats islamistes

Des dizaines de milliers de réfugiés nigérians et de déplacés tchadiens se réfugient depuis plusieurs mois dans la ville de Ngouboua pour fuir les exactions du groupe Boko Haram. Cette localité a été à plusieurs reprises la cible de l'organisation islamiste, comme le 10 octobre dernier où un triple attentat à Baga Sola avait causé la mort de 41 personnes et en avait blessé 48 autres. Dans cette même région, 11 personnes ont été blessées le 1er novembre dans un attentat-suicide. La capitale tchadienne est également touchée régulièrement par des attentats-suicides commis par le groupe Boko Haram, le 15 juin 38 personnes ont perdu la vie dans un attentat touchant le commissariat central et l’école de police et le 11 juillet se sont près de 15 personnes qui ont été tuées sur le marché central de N'Djamena.

Selon Amnistie Internationale, les exactions du groupe Boko Haram ont causé la mort de plus de 20 000 personnes depuis le début de l'insurrection il y a 6 ans.

Crédits photos : © AFP BRAHIM ADJI

Partager cet article

Pour en savoir plus