Tanzanie : 4 chinois arrêtés avec une dizaine de cornes de rhinocéros

Par , publié le
International Rhinocéros
Rhinocéros

Dimanche, la police tanzanienne a annoncé la détention de 4 chinois qui avaient été arrêtés vendredi en possession de 11 cornes de rhinocéros.

4 chinois en provenance du Malawi ont été arrêtés vendredi par la police tanzanienne alors qu'ils venaient d'entrer dans le pays. Les suspects âgés de 29 à 33 ans avaient dissimulé dans leur véhicule 11 cornes de rhinocéros.

4 chinois arrêtés en Tanzanie

Vendredi, 4 ressortissants chinois sont entrés en Tanzanie avec en leur possession 11 cornes de rhinocéros. La police tanzanienne les a arrêté à la frontière et selon les forces de l'ordre, "l'enquête se poursuit et les suspects comparaîtront bientôt devant un juge". En provenance du Malawi, les 4 chinois âgés de 29 à 33 ans sont entrés vendredi en Tanzanie après avoir dissimulé les cornes de rhinocéros sous le châssis de leur véhicule. Ces chinois auraient acheté ces cornes, très prisées sur le marché asiatique pour leurs vertus médicinales supposées, afin de les revendre en Chine ou au Vietnam.

Un trafic meurtrier

Chaque année, ce sont des centaines de rhinocéros qui sont tués pour leurs cornes très appréciées des asiatiques. C'est surtout en Chine et au Vietnam qu'elles sont utilisées pour leurs vertus médicinales, encore jamais prouvées. L'Afrique est au cœur de ce trafic car on peut encore y trouver environ 20 000 rhinocéros blanc soit 80 % de la population mondiale et environ 5 000 rhinocéros noirs. Selon les statistiques, en 2014, 1 215 rhinocéros ont été tués par des braconniers en Afrique, un chiffre que beaucoup qualifient d'en-deçà de la réalité.

Le rhinocéros est une espèce menacée et son commerce est interdit mais il fait pourtant l'objet de trafic pour ses cornes censées posséder des vertus médicinales. Aujourd'hui, il ne reste qu'environ 3 000 rhinocéros Indien dans le monde, qu'une cinquantaine de rhinocéros de Java et qu'une centaine de rhinocéros de Sumatra. Ces espèces sont en danger critique d'extinction.

Partager cet article

Pour en savoir plus